•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Lock-out à l'ABI : le syndicat en tournée à l'étranger

Le Syndicat des métallos a installé des roulottes à l'extérieur de l'aluminerie de Bécancour.

Un drapeau du Syndicat des métallos flotte sur une roulotte à l'extérieur de l'aluminerie de Bécancour.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Fortier

Radio-Canada

La direction régionale du Syndicat des métallos, qui représente les 900 employés en lock-out de l'Aluminerie de Bécancour inc. (ABI), a décidé de partir en tournée internationale.

Le président de la section locale 9700, Clément Masse, est de passage à Vancouver. Il prendra un vol en direction de l'Australie ce soir.

Là-bas, il participera à un congrès pour s'adresser aux délégués de l'Australian Workers Union, l'un des plus grands syndicats australiens, qui représente des travailleurs d’Alcoa.

À long terme, l'objectif des métallos est d'aller partout où la multinationale Alcoa possède des installations.

Par ailleurs, le 8 mai, une délégation du Syndicat des métallos se rendra à Pittsburgh, aux États-Unis, à l'assemblée des actionnaires d'Alcoa.

Les pourparlers dans le dossier du conflit de travail à l’ABI sont au point mort. Plus tôt cette semaine, la direction de l’aluminerie a rejeté la contre-proposition déposée en mars par le syndicat.

Les sorties publiques du premier ministre François Legault, qui accusait le syndicat d’être déraisonnable, ont aussi fait couler beaucoup d’encre.

Mauricie et Centre du Québec

Relations de travail