•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Grand Sudbury envisage de réduire les redevances d’aménagement pour les nouvelles constructions

Plusieurs édifices du centre-ville du Grand Sudbury

Le conseil municipal du Grand Sudbury se penchera en juin sur les frais pour les nouvelles constructions commerciales et résidentielles.

Photo : Radio-Canada / Pierre-Mathieu Tremblay

Miguel Lachance

Le conseil municipal de cette ville du Nord-Est ontarien a demandé à l'administration de la Ville de produire un rapport présentant les options afin de réviser les redevances que paient les constructeurs pour de nouvelles mises en chantier résidentielles et commerciales.

Ces frais, révisés tous les cinq ans, avaient augmenté de façon importante en 2009, alors que la mairie était dirigée par John Rodriguez.

Vue extérieur de maisons en chantier

La maison de Sandra Legacy devrait être complétée en juin.

Photo : Radio-Canada / François Joly

Selon un message publié sur Twitter par le maire Brian Bigger, l’une des options envisagées serait de réduire ces frais de moitié.

M. Bigger affirme que des promoteurs immobiliers, des propriétaires d’entreprise, des constructeurs et des résidents lui ont mentionné que les frais d’aménagement limitent les investissements dans la communauté.

Frais d'aménagement pour la construction résidentielle

  • Maison unifamiliale : 17 764 $
  • Jumelé : 14 108 $
  • Immeuble d'habitation : 10 451 $ par logement

Cette idée n’est pas tout à fait partagée par Dick DeStefano, qui a notamment été responsable de divers projets de développement pour la municipalité régionale de Sudbury.

Dick Destefano

M. Destafano doute que les redevances soient la seule raison pourquoi les constructeurs boudent le Grand Sudbury.

Photo : Radio-Canada

Je crois que dans le cas de Sudbury, c’est une décision politique, pour faire [comme d’autres villes autour], soutient-il.

Dans le Nord de l’Ontario, Thunder Bay, Sault-Sainte-Marie et North Bay, entre autres, n’imposent pas de tels frais pour les nouvelles constructions.

À l'opposé, d'autres villes ontariennes imposent des frais beaucoup plus importants.

À Mississauga, par exemple, les frais de développement s'élèvent à 89 756 $ pour une maison jumelée, soit environ 6 fois plus que pour une construction semblable dans le Grand Sudbury.

Sudbury veut lancer un message aux entreprises, croit M. DeStefano.

Il affirme qu’il n’a pas entendu parler d’une entreprise qui aurait choisi de s’installer dans une autre ville aux dépens du Grand Sudbury uniquement en raison des redevances d’aménagement.

Selon M. DeStefano, lorsqu’une entreprise commerciale choisit de s’installer dans une ville plutôt que dans une autre, elle considère notamment les conditions du marché, la présence de la main-d’oeuvre recherchée et l’emplacement des terrains disponibles.

Il ajoute toutefois qu’il n’a pas de problème avec la réduction ou même l’élimination de ces coûts directs imposés aux constructeurs, si la Ville arrive à compenser la perte de revenus.

Le maire Brian Bigger devant des micros.

Le maire Brian Bigger a prononcé son troisième discours sur l’état des finances de la Ville.

Photo : Radio-Canada / Caroline Bourdua

Le maire Bigger a d’ailleurs admis que ces frais ont un rôle à jouer, mais qu’ils devraient être utilisés de façon plus judicieuse, comme outil de planification.

Dans le plus récent de sa série de gazouillis sur cet enjeu, il dit avoir hâte de recevoir plus d’information de la part du personnel de la Ville et invite les résidents à le contacter pour exprimer leur opinion.

Nord de l'Ontario

Politique municipale