•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le marché immobilier de Montréal affiche encore la plus forte croissance au pays

Les pancartes à vendre sont nombreuses devant des condos à Gatineau.

La Synthèse nationale des prix des maisons de Royal LePage montre que le prix d'une maison au Canada a augmenté de 2,7 % comparativement au même trimestre l'an dernier, pour atteindre 621 575 $ au premier trimestre de 2019.

Photo : Radio-Canada

Julien McEvoy

C'est encore à Montréal que le prix des propriétés a augmenté le plus rapidement au cours des trois derniers mois, constate l'agence immobilière Royal LePage.

La situation se reproduit donc pour un troisième trimestre consécutif. Au premier trimestre de 2019, « le prix de l'agrégat des propriétés dans la région du Grand Montréal a augmenté de 5,5 % d'une année à l'autre pour atteindre 406 332 $ », indique l’agence. Pour ce qui est du centre de l'île de Montréal, la hausse est encore plus prononcée, à 8,1 %.

À Toronto, Royal LePage parle d’une augmentation de 3,4 % pour la même période, contre une baisse de 1,5 % à Vancouver. La moyenne nationale est établie à + 2,7 %.

Selon l’étude publiée jeudi, le marché immobilier canadien dans son ensemble montre toutefois des signes de ralentissement quant à la croissance des prix par rapport à la même période l'année dernière.

« Nous nous attendons à ce que l'année soit morose pour le marché immobilier résidentiel canadien de façon générale », écrit le président et chef de la direction de Royal LePage, Phil Soper.

Le grand patron de l'agence ajoute du même souffle qu'il ne faut pas tirer la sonnette d'alarme pour autant. « Les prévisions immobilières à moyen terme demeurent très positives », rappelle-t-il.

Ce ralentissement de la croissance des prix pourrait bien faire des heureux dans une catégorie très précise de Canadiens. « Ce ralentissement donne la chance aux acheteurs, et particulièrement aux premiers acheteurs, d'acheter une propriété dans nos plus grandes villes au pays », croit M. Soper.

Tendance à la hausse à Montréal

Royal LePage constate donc que le marché montréalais ne dérougit pas, autant dans l'île que dans sa périphérie. Les prix sont en hausse, comme le sont aussi les transactions.

Dans le centre de l'île, le prix médian des condos est en voie de franchir la barre psychologique des 400 000 $. « Ce segment continue de s'apprécier, affichant une hausse de 5,2 % pour atteindre un prix médian de 328 488 $. Dans le centre de Montréal, le prix des condos est même sur le point de franchir la barre des 400 000 $ (396 942 $) », écrit l'agence immobilière.

« Le Grand Montréal continue dans sa lancée avec une 11e hausse consécutive des prix d'une année à l'autre au-dessus de la barre des 4 % lors du premier trimestre de l'année », commente Dominic St-Pierre, vice-président et directeur général de Royal LePage pour la région du Québec.

Immobilier

Économie