•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’innovation au service des agriculteurs

Un tracteur orange auquel est rattaché une machine agricole.

Des entreprises et des chercheurs liés au milieu agricole se sont déplacés à Kakabeka Falls, dans le Nord-Ouest de l’Ontario, pour présenter aux agriculteurs des innovations lors d’une conférence de trois jours.

Photo : Radio-Canada / Miguel Lachance

Miguel Lachance

Les nouvelles technologies occupent une place de plus en plus importante dans le monde agricole nord-ontarien et ce, malgré les lacunes de certaines infrastructures de communications dans cette région.

C’est ce que croit le député provincial néo-démocrate John Vanthof, porte-parole de l’opposition en matière d’agriculture, d’alimentation et de développement rural.

Je veux que le gouvernement provincial travaille plus fort pour assurer que tous les gens de l’Ontario aient accès à [Internet à large bande].

John Vanthof, député provincial de Timiskaming—Cochrane

Le député explique qu’Internet est particulièrement utile pour les agriculteurs, notamment pour trouver des acheteurs pour leurs animaux et leurs récoltes, mais aussi pour contrôler certaines machines.

Un homme dans un salon d'exposants.

John Vanthof, lui même propriétaire d'une ferme, s'intéressent de près aux innovations technologiques dans le secteur agricole.

Photo : Radio-Canada / Miguel Lachance

Sylvie Rioux, une adjointe aux relations d’affaires de Financement agricole Canada basée à New Liskeard dans le témiscamingue ontarien, remarque beaucoup d’intérêt pour l’innovation chez les producteurs agricoles, notamment pour la robotique.

Elle donne l’exemple des trayeuses automatiques, qui libèrent les agriculteurs et leur permet de consacrer plus de temps à d’autres tâches, ce qui vient en partie, contrer une pénurie de main-d’œuvre.

Une femme debout devant un kiosque.

Sylvie Rioux se déplace régulièrement un peu partout dans le Nord de l'Ontario pour rencontrer les agriculteurs.

Photo : Radio-Canada / Miguel Lachance

Mme Rioux ajoute que la technologie peut aider les jeunes agriculteurs qui prennent la relève dans une entreprise familiale ou qui se lancent en affaires.

M. Vanthof et Mme Rioux participent cette semaine à une conférence sur l’agriculture à Kakabeka Falls, un village à l’est de Thunder Bay.

C’est l’occasion pour les fermiers de discuter avec les entreprises avec lesquelles ils travaillent toute l’année, explique le député.

Il ajoute que les agriculteurs en profitent aussi pour déterminer leur priorités en vue de la prochaine saison.

Un débouché pour des déchets de l’industrie forestière

En plus de l'informatique et de la robotique, la biogéochimie est l’une des sciences qui peut venir en aide aux agriculteurs.

Amanda Diochon, professeure au département de géologie de l’Université Lakehead, a abordé mercredi lors de la conférence, l’utilisation de cendres provenant de l’usine de Produit forestiers Résolu de Thunder Bay.

Ces cendres peuvent servir à réduire l’acidité des sols.

Un camion devant une pile de copeaux de bois.

La nouvelle réglementation touchant les camions lourds et qui fait l'objet de discussions depuis des années inquiète certaines compagnies et même des villes avoisinantes selon la ville de Thunder Bay.

Photo : Radio-Canada / Caroline Bourdua

Nous avons des sols avec un pH bas par ici, explique Mme Diochon.

Les cendres provenant de la combustion de bois permettent d’améliorer la productivité des sols et l’absorption des nutriments.

Si les agriculteurs peuvent avoir accès aux cendres à prix réduit ou [gratuitement], plutôt que d’acheter de la chaux, cela peut aider à améliorer les avantages économiques.

Amanda Diochon, professeur au département de géologie de l'Université Lakehead

La chercheuse croit d’ailleurs que la compagnie forestière pourrait aussi en bénéficier en évitant des déboursés pour se débarrasser des cendres.

L’achat local

Selon Sylvie Rioux, le secteur de l’agriculture dans la région de Thunder Bay à un bon potentiel de développement, surtout pour approvisionner la région en aliments frais.

Il existe selon elle une culture de solidarité entre les agriculteurs et la population : Les gens s’appuient l’un et l’autre en tant que voisins, en tant que consommateurs, en tant que grande famille dans le fond.

La conférence de trois jours se termine jeudi.

Avec les informations de CBC

Agriculture

Société