•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« L'argent de Monsieur Bedondaine » pour sauver les archives du Séminaire de Québec

Roland Lepage

Photo : Radio-Canada

Louise Boisvert

Radio-Canada a appris que l'homme de théâtre Roland Lepage fait un don de 5 millions de dollars pour lancer un projet de conservation et de mise en valeur des archives historiques, de la collection scientifique et de la bibliothèque de 187 000 livres du Séminaire de Québec.

Ce geste permet d'accélérer un projet qui est dans les cartons depuis des années, celui de créer dans l'enceinte de l'établissement du Vieux-Québec la Cité du Séminaire, un endroit qui réunirait sous le même toit un musée, une réserve archéologique et une maison des sciences.

« Considérons que je suis une bougie d'allumage », explique Roland Lepage dans une entrevue qui sera diffusée samedi sur les ondes d'ICI Télé.

C'est l'argent de M. Bedondaine que je donne!

Roland Lepage
Roland Lepage et le costume de Monsieur Bedondaine

Roland Lepage et le costume de Monsieur Bedondaine

Photo : Radio-Canada / Valérie Cloutier

Le comédien et scénariste, qui a incarné le personnage de Monsieur Bedondaine dans l'émission jeunesse La Ribouldingue, raconte que sa décision a été prise il y a quelques années, à la suite d'une discussion avec le directeur du Musée de la civilisation d'alors, Michel Côté.

Ce dernier lui avait fait part de toute la difficulté pour le Musée de la civilisation, chargé de prendre soin des collections du Séminaire depuis 1995, de préserver adéquatement ces archives en raison d'un manque de fonds.

« Je me suis dit : "ça y est, c'est ça!" », se remémore l'artiste qui croit fermement à la nécessité de soutenir la culture sous toutes ses formes.

Le comédien de 90 ans qualifie par ailleurs ces archives de « richesses inouïes » puisqu'elles retracent plus de 400 ans d'histoire.

Cité du Séminaire

Le projet, évalué à 32 millions de dollars, va permettre la création de réserves archéologiques pour les archives du Séminaire, pour celles de la Ville de Québec et du ministère des Communications qui sont à la recherche d'un endroit plus adéquat pour en assurer la conservation.

Elles seront localisées dans le Pavillon Jérôme-Demers du Séminaire de Québec.

Le musée, quant à lui, occupera trois étages de l'ancien Petit Séminaire, actuellement le Pavillon Camille-Roy. En plus d'y aménager des salles d'exposition, le lieu accueillera un espace de vulgarisation scientifique, ce que l'on appelle la maison des sciences.

« Ces espaces-là sont vacants depuis de longues années, ce sont des lieux magnifiques avec des vues spectaculaires sur Québec », souligne Stéphan La Roche, directeur actuel du Musée de la civilisation.

Espace collaboratif 2.0

Ce projet n'est pas sans rappeler celui du maire de Québec qui souhaitait réunir les collections d'artéfacts de la Ville de Québec au Petit Séminaire.

Baptisé « Espace collaboratif », il visait à rendre les collections plus accessibles au grand public. Faute de financement, le projet battait de l'aile.

« C'est le même projet », confirme M. La Roche. La participation inattendue de M. Lepage a permis de lui donner une autre dimension, précise-t-il.

« Cela nous a forcé à réfléchir encore plus et plus vite pour transformer le concept. »

Retour aux sources

Ce don est aussi le témoin de l'attachement profond qu'a Roland Lepage pour le Séminaire, qu'il a fréquenté durant les années 1940. Il voulait redonner à ceux qui lui ont ouvert les portes de la connaissance et du théâtre.

Séminaire de Québec

Séminaire de Québec

Photo : Courtoisie Nicolas Tremblay

Il a tout de même eu une exigence : que l'on bannisse le nom Musée de l'Amérique francophone pour lui redonner celui du Musée du Séminaire et ainsi rappeler ses origines.

Une demande qui a été bien accueillie.

« On est vraiment dans un site identitaire sur un site patrimonial magnifique avec une architecture somptueuse. Tous les éléments sont là », ajoute Stéphan La Roche.

Lepage interpelle également tous ceux qui bénéficieront des nouvelles installations à faire leur part, qu'il s'agisse de la Ville de Québec, du gouvernement du Québec, de l'Université Laval ou encore du Séminaire.

Il s'en remet également aux donateurs privés pour payer près de la moitié de la facture, environ 15 millions de dollars.

Redonner

Cet important don de Roland Lepage en a surpris plus d'un. Dans les faits, l'artiste vient en aide depuis des années à des compagnies de théâtre grâce au Fonds philanthropique qui porte son nom.

L'homme de théâtre confie bien humblement avoir bien pris soin toute sa vie de mettre de l'argent de côté.

Des photos de Roland Lepage dans un de ses personnages.

Des photos de Roland Lepage dans un de ses personnages.

Photo : Radio-Canada

« J'ai touché des droits d'auteur importants. On m'a enseigné tôt le sens d'une saine économie. J'ai été élevé dans une famille qui voulait se sortir du trou. »

Le Musée national des beaux-arts du Québec a M. Lassonde, un riche industriel. Moi, je ne suis pas un riche industriel, je suis un artiste.

Roland Lepage

Le projet pourrait voir le jour d'ici 5 ans. Roland Lepage aimerait être de l'inauguration. D'ici là, il faudra terminer le montage financier et lancer une campagne de financement. Les détails restent à être précisés.

Roland Lepage sera nommé dans les prochains jours « Grand Québécois » par la Chambre de commerce et d'industrie de Québec pour son implication dans le monde culturel.

Il s'agit d'une distinction honorifique pour une personnalité de Québec.

Un grand entretien avec Roland Lepage sera diffusé à 18 h 30, le samedi 6 avril, sur les ondes d'ICI Télé.

.

Québec

Culture