•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des médecins manifestent à Montréal pour le contrôle des armes à feu

Des manifestantes portent des pancartes sur lesquelles est écrit : « Moins d'armes à feu = moins de décès », « On peut faire mieux » et « oui pour C-71 ».

Les manifestants ont marché de l'Hôpital général de Montréal à la faculté de médecine de McGill.

Photo : Radio-Canada / Éric Plouffe

Radio-Canada

La coalition Médecins canadiens pour une protection contre les armes à feu tient des manifestations mercredi dans plusieurs villes canadiennes, dont Montréal.

Des professionnels de la santé se sont rassemblés vers 11 h à l’Hôpital général de Montréal, et des membres du groupe Poly se souvient se sont joints à eux. Une marche s'est ensuite mise en branle en direction de la faculté de médecine de l'Université McGill.

« C'est le temps de prendre action. Il faut qu'on fasse quelque chose dans une vision de santé publique pour diminuer et éliminer la violence secondaire à des armes dans les rues canadiennes », a affirmé un des participants, le chirurgien traumatologue Jeremy Grushka.

Ces professionnels de la santé demandent des lois plus sévères sur les armes à feu au Canada et l’interdiction des armes de poing et des armes d’assaut.

Formée en février dernier, la coalition Médecins canadiens pour une protection contre les armes à feu, qui comprend des chirurgiens traumatologues, des urgentologues, des pédiatres, des psychologues, des infirmières, des ambulanciers paramédicaux et d'autres professionnels de la santé, presse aussi le gouvernement fédéral d’adopter le projet de loi C-71 qui renforce l’encadrement des armes à feu.

« Les armes à feu représentent une menace croissante pour la santé publique […] Nous devons traiter les blessures et les décès liés aux armes à feu de la même manière que nous traitons d'autres problèmes de santé publique, tels que le tabagisme et la sécurité routière », écrit-il sur son site Internet.

Des événements sont aussi prévus à Toronto, Calgary, Edmonton, Vancouver, Ottawa, Kingston, Barrie, Halifax, St. John's, London, Ajax, Winnipeg, Kitchener-Waterloo et Cornwall.

Au Canada, le nombre de crimes violents commis par arme à feu augmente chaque année depuis 2013, année durant laquelle il avait atteint un creux après avoir diminué constamment depuis 2009, selon des données publiées par Statistique Canada.

En 2016, le taux de victimes de crimes violents liés aux armes à feu était de 25 pour 100 000 Canadiens, un taux de 33 % supérieur à celui de 2013.

Sur l'ensemble des crimes violents, les armes à feu étaient en cause dans 6 % des cas de blessures graves et dans 32 % des décès.

Avec la collaboration d'Éric Plouffe

Santé publique

Société