•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Reconstruction de l’église de Saint-Isidore : le chantier s’active

Chantier de construction où se dresse le châssis en acier d'un clocher et une statue de Jésus.

Les travaux de reconstruction de l'église de Saint-Isidore vont bon train.

Photo : Radio-Canada / Denis Babin

Denis Babin

Le clocher prend forme; les murs sont en place. L'église catholique de Saint-Isidore, dans l'Est ontarien, renaît peu à peu de ses cendres après l'incendie qui l'a complètement détruite il y a près de trois ans. Les travaux sur le chantier, qui ont été lancés à l'automne, sont passés à une vitesse supérieure.

On a dit : “Oui. On va reconstruire”. On a toujours eu l’espérance de [reconstruire]. On savait qu’il y aurait des difficultés. […] Ça a pris du temps. […] Il a fallu être patient. On voyait la lumière au bout du tunnel, raconte le président du conseil d’administration temporel de la paroisse de Saint-Isidore, Roger Bourgon.

Force est de constater qu’à une époque où les diocèses ferment plus d’églises qu’ils n’en bâtissent, la reconstruction du lieu de culte, rasé par les flammes en juillet 2016, représente toute une réussite pour les paroissiens.

On se l’est fait dire : “Qu’est-ce que vous faites là? On ferme les églises, que ce soit au Québec ou en Ontario. Et vous autres, vous en bâtissez une?” On a dit : “Nous autres, on veut laisser ce lègue-là à ceux qui vont nous suivre”. On nous a dit : “Ils ne seront pas nombreux”. Mais il va y en avoir, insiste M. Bourgon.

Le savoir-faire local à l’œuvre

Si l’église renaît de ses cendres aujourd’hui, c’est notamment grâce à la mobilisation d’acteurs importants de la communauté. Le comité de reconstruction s’est assuré, dans la mesure du possible, de faire appel au savoir-faire local.

L’entreprise MIG, spécialisée dans la fabrication de structures et de composantes d’acier, fait partie du groupe. Celle-ci a en quelque sorte marqué le coup en concevant et en assemblant le squelette du nouveau clocher, lequel a été installé la semaine dernière.

C’est là que ça commence à paraître quand tu amènes la structure. […] C’est quand même un morceau qui paraît beaucoup. Ça repart le bal pour ce chantier-là. […] C’est un projet qui nous tenait à cœur, indique Serge Bédard, chargé de projets chez MIG.

Des travailleurs de la construction à l'oeuvre sur le chantier d'une église dans l'Est ontarien.

Les paroissiens de Saint-Isidore espèrent pouvoir célébrer une première messe dans leur nouvelle église d'ici décembre.

Photo : Radio-Canada / Denis Babin

C’est un peu comme si l’installation du clocher avait permis de dissiper tout doute pouvant subsister quant à la concrétisation du projet évalué à 3,8 millions de dollars.

Ça nous réconforte. On se dit : “Bien, c’est vrai. On va l’avoir notre église. […] Il y a un clocher. Donc, il va y avoir une église”, confie Roger Bourgon.

Par ailleurs, une fois le nouveau bâtiment complété, on réservera une place de choix aux vases sacrés de l’ancienne église, qui ont été sauvés in extremis lors du brasier.

La paroisse a aussi récupéré des objets provenant de l’ancien couvent des sœurs du Sacré-Cœur-de-Jésus, situé dans le vieux quartier d’Ottawa-Est.

Le mobilier, ça va coûter un peu, mais nous avons eu des bons prix avec les religieuses, précise M. Bourgon, sans entrer dans les détails.

Les paroissiens de Saint-Isidore, qui ont élu domicile au Centre paroissial Joseph-Roy au cours des trois dernières années, espèrent pouvoir célébrer la messe inaugurale dans leur nouvelle église en décembre.

Ottawa-Gatineau

Engagement communautaire