•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec imposera un seuil minimal de contenu local

François Legault devant des micros de journalistes à Québec.

Le premier ministre du Québec, François Legault, a réagi au sujet des licenciements à l'usine Bombardier de La Pocatière.

Photo : Radio-Canada

Julie Tremblay

En réaction au licenciement de 85 employés à l'usine Bombardier de La Pocatière, le premier ministre François Legault compte imposer un seuil minimal de contenu local dans les appels d'offres pour du matériel roulant.

En mêlée de presse à l'Assemblée nationale, François Legault a affirmé qu'il trouve malheureux que les travailleurs de La Pocatière perdent leur emploi.

Il souligne que cette situation est le résultat d'une mauvaise décision concernant le REM [Réseau express métropolitain] de Montréal, qui aurait pu avoir une exigence de contenu québécois.

Le premier ministre Legault n'a toutefois pas précisé s'il compte négocier avec Alstom afin qu'une portion du contrat du REM soit réalisée par Bombardier, comme promis lors d'une visite à La Pocatière l'an dernier.

Le premier ministre a ajouté que le seuil de contenu québécois sera fixé à au moins 25 %.

Ça sera au moins 25 % pour respecter la norme de l'entente avec l'Europe, mais si on est capables d'exiger plus, on va exiger plus.

François Legault, premier ministre du Québec

M. Legault souhaite d'ailleurs que ce seuil soit imposé dans le projet du tramway de Québec, estimé à 3 milliards de dollars.

Le gouvernement du Québec s'est dit prêt à payer 1,8 milliard de dollars pour la construction du tramway de la ville de Québec, mais le gouvernement fédéral tarde à confirmer sa participation de 1,2 milliard de dollars.

Le maire de La Pocatière salue cette décision

Le maire de La Pocatière, Sylvain Hudon, félicite le premier ministre Legault de cet engagement et se réjouit des intentions du gouvernement qui se dit prêt à imposer une telle règle de contenu local au projet de tramway à Québec.

Ça prend un contenu local et c'était quasiment inadmissible que ça n'ait jamais été mis en place.

Sylvain Hudon, maire de La Pocatière

Je ne ferai pas le procès du passé, on va regarder vers l'avenir. Donc félicitations à monsieur Legault et son gouvernement d'aller dans cette voie et j'espère que ce sera comme il dit, un minimum de 25 %, si possible plus. Et quand on parle du tramway, ben oui, si Québec est prêt à le faire, il faut que la contrepartie fédérale le fasse aussi pour que ce projet-là puisse avancer.

Sylvain Hudon rappelle que François Legault avait appuyé l'idée d'un contenu local minimum lors de son passage à l'usine Bombardier de La Pocatière, peu de temps avant le déclenchement des dernières élections provinciales.

Avec les informations de Denis Leduc

Bas-Saint-Laurent

Économie