•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Drakkar éliminé devant ses partisans : une immense déception

Un joueur et le gardien du Drakkar en position défensive.
Malgré une excellente saison, l'aventure du Drakkar s'arrête en première ronde des séries éliminatoires. Photo: Radio-Canada / Marie-Jeanne Dubreuil
Djavan Habel-Thurton

Malgré une excellente saison qui laissait présager des séries éliminatoires fructueuses, le Drakkar a trouvé le moyen de subir l'élimination dès le premier tour éliminatoire face à des Wildcats de Moncton déterminés et sans complexe. C'est la troisième année consécutive où le Drakkar est coulé dès la première ronde des séries. En fait, l'équipe n'a plus gagné une seule ronde éliminatoire depuis 2015.

Mardi soir la saison du Drakkar a pris fin quand l'équipe s'est inclinée 3-2 contre les Wildcats de Moncton devant les partisans de Baie-Comeau.

Deux matchs plus tôt, le Drakkar menait pourtant cette série 3-2. Les Wildcats sont cependant parvenus à créer l'égalité lundi afin de pouvoir disputer l'affrontement ultime de mardi.

Leur acharnement aura été fructueux. Moncton s'est montré dominant de nouveau sur la glace lors de cette dernière rencontre. L'attaquant Jeremy McKenna a marqué le premier but du match dès la quatrième minute de jeu.

Les deux autres buts ont été marqués par Jacob Stewart et Mika Cyr durant la deuxième moitié de la deuxième période.

Jusqu'à la fin

Le Drakkar a gardé ses partisans en haleine jusqu'à la toute fin du match. Nathan Légaré est venu inscrire le premier but de son équipe entre ceux de Stewart et de Cyr. Le capitaine Gabriel Fortier a plus tard marqué le deuxième but, à moins d'une minute de la fin de la troisième période.

Une foule applaudit à l'aréna du centre Henry-Leonard.Les partisans du Drakkar ont tenu leur souffle jusqu'à la dernière minute de jeu de ce septième match. Photo : Radio-Canada / Benoît Jobin

Le Drakkar aurait cependant pu profiter de plus d'occasions de marquer, selon l'entraîneur-chef Martin Bernard.

La série se résume au manque d'opportunisme. Durant la saison, nous avons profité de nos chances de marquer. Durant cette série, nous n'avons pas saisi ces chances. On est quand même une équipe qui a marqué au-dessus de 300 buts pendant la saison. C'était difficile, pendant la série, d'aller chercher des buts, analyse M. Bernard.

Le gardien des Wildcats, Francis Leclerc, s’est encore une fois démarqué. On lui a d’ailleurs décerné la première étoile du match.

Des joueurs sont devant le gardien de but.Il y avait beaucoup de joueurs devant le filet de Francis Leclerc. Photo : Radio-Canada / François Le Blanc

Ce sont des matchs émotifs. Moi, je suis un gars émotif qui aime jouer sous la pression. Ici, avec les partisans de Baie-Comeau qui faisaient beaucoup de bruit, ça me pumpait un peu, raconte-t-il pour expliquer son succès au cours des rencontres 6 et 7 de la série.

Un sentiment que semble partager l’entraîneur-chef des Wildcats, John Torchetti.

C’est un super aréna. Les fans sont géniaux. J’adore jouer ici. C’est du vrai hockey de série, explique-t-il.

La deuxième étoile a été remise à Mika Cyr et la troisième au joueur du Drakkar Christopher Merisier-Ortiz.

La défaite d’hier marquait la fin de la carrière junior de certains joueurs du Drakkar, dont Jordan Martel, qui a joué durant les quatre dernières années avec la formation de Baie-Comeau.

C’est dans les quatre plus belles années de ma vie, ici, à Baie-Comeau. Je me suis fait des amis que je vais avoir toute ma vie. J'aurais aimé que ça se termine autrement , explique-t-il d'une voix tremblante.

L'ailier droit Jordan Martel.L'ailier droit Jordan Martel Photo : Radio-Canada / Benoit Jobin

Ça vient me chercher parce que je sens que c’est la fin de quelque chose qui dure depuis quand même assez longtemps.

Jordan Martel, du Drakkar de Baie-Comeau

Prochaine étape pour Moncton

En deuxième ronde des séries éliminatoires, les Wildcats de Moncton affronteront une autre équipe des Maritimes, les Mooseheads d’Halifax. Le premier match de la série sera disputé vendredi soir à Halifax.

Le gardien des Wildcats, Francis Leclerc, se dit bien confiant après la performance de son équipe face à Baie-Comeau.

Après avoir battu le Drakkar, qui est une puissance offensive de la ligue, c’est sûr qu’on est prêts à affronter n’importe qui et moi je vais garder ma concentration comme dans cette série-là, prédit-il.

Avec les informations de Marie-Jeanne Dubreuil

Côte-Nord

Sports