•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Steven Guilbeault « approché » pour être candidat libéral dans Laurier–Sainte-Marie

L'ex-directeur d'Équiterre Steven Guilbeault.

Steven Guilbeault compte examiner les engagements électoraux avant de prendre sa décision.

Photo : Radio-Canada

L'environnementaliste Steven Guilbeault, qui conseille depuis quelques mois le gouvernement Trudeau, a admis à Radio-Canada avoir été approché par le Parti libéral du Canada (PLC) pour être candidat à l'élection fédérale dans la circonscription montréalaise de Laurier–Sainte-Marie.

Le cofondateur de l’organisme Équiterre, qui a quitté son poste l’an passé, a été « vivement approché » pour se présenter sous les couleurs libérales l’automne prochain.

« Je n’ai pas dit oui ni non. Ma décision n’est pas encore prise », indique-t-il au cours d’un entretien téléphonique avec Radio-Canada.

Nommé coprésident du comité consultatif pour la lutte contre les changements climatiques, un organisme chargé de conseiller le gouvernement Trudeau, Steven Guilbeault n’a jamais caché sa volonté de se lancer, un jour, dans l’arène politique.

À de nombreuses reprises, son nom a circulé dans les coulisses de la Ville de Montréal, tout comme au provincial et au fédéral. Il avait d'ailleurs écarté les propositions d'être candidat dans Outremont, dans le cadre d'une élection partielle fédérale en février.

« Je ne veux pas faire de la politique pour faire de la politique. Je veux poursuivre ce que je fais depuis des années. Je ne me lancerai pas avec n’importe quel parti », affirme-t-il, en référence à ses engagements écologistes.

Je veux d’abord voir la plateforme et les questions qui me tiennent à cœur. Je veux voir s’il y a des engagements intéressants.

Steven Guilbeault

Parfois virulent, par le passé, envers certaines décisions du gouvernement Trudeau, notamment lorsque ce dernier a racheté le pipeline Trans Mountain, l’environnementaliste jure que l’écologie reste « [son] cheval de bataille ».

« Oui, j’ai parfois été critique. J’essaie d’être le plus objectif possible, quel que soit le gouvernement. J’essaie d’évaluer leurs gestes à leurs mérites », explique-t-il.

Une autre offre

À quel moment dévoilera-t-il sa décision? Reconnaissant qu’un autre parti fédéral lui a également fait une offre, l’ex-membre de Greenpeace Canada assure qu’aucune annonce ne sera faite avant l’été.

« Je n'ai décidé sur rien. J’ai un mandat avec le gouvernement fédéral qui m’amène jusqu’à fin mai, début juin », reprend l’intéressé, qui prévoit également publier un livre sur l’impact de l’intelligence artificielle sur l’environnement.

Résident de Laurier–Sainte-Marie « depuis plus de 20 ans », une circonscription qui réunit globalement l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal et une partie de celui de Ville-Marie, Steven Guilbeault pourrait vivre une première expérience politique mouvementée s’il acceptait la proposition libérale.

« Ça pourrait être un comté chaud », admet-il.

Depuis 2011, Laurier–Sainte-Marie est détenue par le Nouveau Parti démocratique (NPD). La députée Hélène Laverdière ne se représentera pas. Le NPD misera sur Nima Machouf, épidémiologiste à Montréal et militante de Québec solidaire, qui est également la conjointe d’Amir Khadir. Selon Le Devoir, le Bloc québécois miserait sur l'auteur et réalisateur Michel Duchesne, qui s'était présenté à la partielle d'Outremont.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !