•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Boussole électorale : l’Alberta unie sur les pipelines mais divisée sur la taxe carbone

La cheminée d'une usine produit de la fumée.

« Les Albertains sont divisés sur leur perception des impacts substantiels de l'industrie pétrolière et gazière sur l'environnement », résume Justin Savoie, scientifique de données à Vox Pop Labs.

Photo : iStock / starekase

Simon-Pierre Poulin

Les répondants de la Boussole électorale appuient largement la construction de pipelines, mais sont déchirés sur la question de la taxe sur le carbone et sur la responsabilité environnementale des entreprises privées.

Un consensus sur la construction de pipelines en Alberta se dégage du dernier rapport de la Boussole électorale (Nouvelle fenêtre). Près de 80 % des répondants veulent voir de nouveaux pipelines dans la province, une opinion qui s’étend à tous les groupes d’âge et à toutes les régions de la province.

Les plus ardents défenseurs de la construction d'oléoducs penchent davantage pour le Parti conservateur uni (PCU) que pour tout autre parti. N’empêche, même « les Albertains progressistes défendent l'industrie pétrolière et gazière et [reconnaissent] que les pipelines jouent un rôle important dans son développement », observe Justin Savoie, scientifique de données à Vox Pop Labs, l’entreprise responsable de la Boussole électorale.

Curieusement, les mêmes répondants croient que l’économie albertaine est trop dépendante du gaz et du pétrole. En tout, 70 % des personnes sondées sont de cet avis. Ceux qui entendent voter pour le Nouveau Parti démocratique (NPD) sont plus enclins à le penser et, parmi les 21 % de répondants qui jugent que l’Alberta n’est pas trop dépendante de l’industrie pétrolière, une majorité appuie les conservateurs.

L’Alberta devrait-elle abolir la taxe sur le carbone? C’est la question qui polarise le plus les répondants, selon le dernier rapport de la Boussole électorale. Les réponses modérées sont plus rares que les opinions plus tranchées. Ainsi, 36 % des sondés sont fortement en accord avec son abolition, contre 25 % fortement en désaccord. Un clivage politique se dessine entre ces répondants.

Un fossé important existe également entre les électeurs du NPD et du Parti conservateur uni au sujet de la responsabilité environnementale des entreprises privées. À l’énoncé « Les problèmes environnementaux devraient être résolus par les entreprises privées et non par le gouvernement », 78 % de ceux qui se déclarent néo-démocrates sont en désaccord, alors que 55 % de ceux qui se disent conservateurs sont d'accord.

Le clivage s’observe tant sur le plan des niveaux de scolarité, comme le montre le graphique ci-dessous, que géographiquement. Les résultats de la Boussole électorale suggèrent que les Albertains en région rurale ont plus tendance à favoriser les entreprises privées pour résoudre les problèmes environnementaux que leurs concitoyens citadins.

Enfin, les répondants s’entendent généralement sur la place grandissante que devraient occuper les énergies renouvelables dans le bouquet énergétique albertain. Ainsi, 69 % des personnes sondées veulent s’alimenter davantage avec des énergies renouvelables, contre seulement 9 % qui veulent voir la place des énergies propres diminuer.

Parmi ceux qui souhaitent voir « beaucoup plus » d’énergie renouvelable en Alberta, les jeunes dominent et ceux qui s’y opposent sont généralement plus âgés.

« En résumé, explique Justin Savoie, les Albertains sont pragmatiques, mais divisés. » Les progressistes attendent de nouveaux pipelines et les conservateurs s'accordent sur les bénéfices de la diversification économique. « Toutefois, dans la pratique, les Albertains sont divisés sur la taxe sur le carbone et sur leur perception des impacts substantiels de l'industrie pétrolière et gazière sur l'environnement », souligne M. Savoie.

Méthodologie :

Créée par une équipe de politologues et de statisticiens de Vox Pop Labs, la Boussole électorale est un outil de mobilisation civique. Les informations présentées reposent sur les réponses de 86 513 répondants ayant participé à la Boussole électorale du 20 mars 2019 au 31 mars 2019.

Par rapport aux sondages d’opinion, les utilisateurs de la Boussole électorale ne sont pas présélectionnés, et les données proviennent d’un échantillon non aléatoire de la population. Les données collectées sont pondérées de manière à les rapprocher de celles d’un échantillon représentatif de la population réelle albertaine, selon les données du recensement et d’autres estimations démographiques. Les facteurs de pondération sont l’âge, le niveau d’instruction, le sexe et le pays d'origine.

Alberta

Élections provinciales