•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le salaire après l'accouchement : les femmes perdantes durant 5 ans, selon un rapport

Le ventre d'une femme enceinte.
Les femmes âgées de 25 à 29 ans subissent une plus grande diminution salariale après avoir donné naissance que celles de 30 ans et plus, selon un rapport. Photo: iStock
Radio-Canada

Avoir des enfants représente un coût important pour la carrière d'une femme, d'après un rapport de la Banque Royale du Canada (RBC). Les résultats indiquent que les femmes sont moins bien payées durant une période équivalente à cinq ans après l'accouchement.

Bien que la plupart des femmes prennent un congé parental et peuvent cesser de travailler pendant 18 mois, les données du recensement de 2016 indiquent que les femmes continuent de subir une baisse du revenu même après leur retour au travail.

La statistique la plus inquiétante reste que les femmes subissent une pénalité de gains importante pendant cinq ans après la naissance d'un enfant.

Andrew Agopsowicz, économiste principal à la Banque Royale du Canada

Dans l’ensemble, les femmes âgées de 25 à 38 ans ont vu leurs gains diminuer de 4 % au cours des cinq années qui ont suivi l’arrivée d’un enfant, en comparaison des données salariales des femmes n'ayant pas d'enfant.

L'écart est encore plus grand chez les femmes plus jeunes, d'après le rapport, car celles qui sont âgées de 25 à 29 ans ont vu leur salaire diminuer de 14 % au cours des cinq années après l'accouchement, en comparaison avec celles du même âge qui n'ont pas d'enfant.

Les experts de cette étude expliquent que ces années représentent une période clé en ce qui concerne le développement et l’avancement professionnel.

En mettant l'accent sur les femmes qui ont leur premier enfant entre 30 et 34 ans, nous constatons que les revenus remontent rapidement et même dépassent le niveau des femmes sans enfant, affirme Andrew Agopsowicz, économiste principal à la RBC. Cela suggère que le fait d’avoir des enfants tôt dans une carrière peut avoir des conséquences démesurées sur un salaire.

Une femme et son enfantUne femme lit avec son enfant Photo : iStock

Le revenu des pères augmente

En revanche, les pères ne sont généralement pas pénalisés par l'arrivée d'un enfant. Selon le rapport de la Banque Royale du Canada, les hommes voient en réalité une augmentation de leurs revenus une fois qu’ils deviennent pères.

Les coûts de la parentalité liés à la carrière sont en grande partie à la charge des femmes.

Andrew Agopsowicz, économiste principal à la Banque Royale du Canada

L'étude souligne aussi que les femmes doivent trouver un équilibre entre les exigences professionnelles et familiales au quotidien à un degré plus élevé que les hommes. Ainsi, les femmes passent beaucoup plus de temps que les hommes à effectuer du travail non rémunéré, comme la garde des enfants.

Les données suggèrent que certaines femmes attendent que leur carrière soit mieux établie avant de fonder une famille, dit M. Agopsowicz.

Fonder une famille n’est pas le seul facteur qui pèse sur le revenu des femmes. Le rapport de la RBC indique qu'un plus grand nombre de femmes travaillent moins d’heures afin de s’occuper des aînés de la famille. Les hommes le font aussi, mais la RBC souligne que la charge est moins grande dans leur cas.

L'économiste de la Banque Royale du Canada ajoute que la tendance concernant les heures de travail non rémunéré des femmes crée un nouvel impératif pour les décideurs politiques, soit celui d'aider les femmes à gérer les responsabilités non seulement de l'éducation des enfants, mais également des soins aux personnes âgées.

Démographie

Société