•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Progrès importants » mais pas de date pour le train léger à Ottawa, selon OC Transpo

Un train léger sur rail la nuit.

La phase 1 de l'O-Train d'Ottawa devrait être mise en service d'ici à la fin de juin.

Photo : Ville d'Ottawa

Radio-Canada

Le directeur général d'OC Transpo, John Manconi, a affirmé que de « grands progrès » ont été réalisés et que, si le Groupe de transport Rideau (GTR) continue sur sa lancée, le train léger devrait être livré d'ici à la fin du mois de juin.

C’est ce qu’il a affirmé lors d’une séance du Comité des finances et du développement économique de la Ville d’Ottawa, mardi, à l’hôtel de ville.

Il n’a toutefois pas précisé le jour spécifique de livraison du système léger sur rail, souhaitant poursuivre les discussions avec le GTR avant de fixer une date.

Cette semaine qui arrive et les prochaines semaines sont importantes, parce qu’ils [les techniciens du GTR] doivent faire d’autres tests. Après ça, on va regarder la date, a affirmé M. Manconi.

Lors de la présentation, la direction générale des transports de la Ville a indiqué que toutes les 34 voitures du système ont été construites et sont en voie d’acceptation finale.

Les trains sont tous équipés du système de contrôle THALES, qui a certifié 29 des 34 véhicules en date du 28 mars, a affirmé la direction générale des transports.

Par ailleurs, les autorités ont procédé à des tests d’embarquement à la station Tunney’s Pasture au cours de la fin de semaine dernière, lors desquels aucun problème majeur n’a été décelé.

Toutefois, quelques problèmes mineurs ont été recensés, comme le besoin de réaménager des arrêts d’autobus et de modifier le plan de signalisation.

D’ailleurs, la Municipalité dispose maintenant des clés de 9 des 13 stations de la première phase du système.

Des jalons à franchir

Certaines étapes restent à terminer avant la mise en service du train léger. La direction générale des transports de la Ville doit notamment continuer de surveiller le travail du GTR ainsi que planifier les horaires, le réaménagement des effectifs et les modifications apportées aux circuits.

En réponse à la conseillère Diane Deans qui désirait savoir si le système serait fiable en hiver, le dirigeant d’OC Transpo a affirmé que les trains fonctionnaient bien lors de la dernière chute de neige à Ottawa, lorsque 7 cm étaient tombés sur la ville. M. Manconi n’a donc aucune inquiétude quant à la performance hivernale du système, un avis que partage le maire Jim Watson.

Le but de tout ça est de repérer les problèmes pour les corriger avant que le système entre en fonction. Nous aurons les clés d'un système qui sera entièrement opérationnel et sécuritaire, a souligné M. Watson.

John Manconi lors d'une réunion devant les élus d'Ottawa.

Le directeur général d'OC Transpo, John Manconi (gauche).

Photo : Radio-Canada / Jean Delisle

Aucun versement au GTR

La Ville d’Ottawa a par ailleurs indiqué qu’aucun paiement n’a été versé au GTR jusqu’à présent.

La Ville continue de surveiller tous les coûts en vertu de l’entente de projet, elle déduira les coûts auxquels elle a droit de déduire à même les paiements futurs à GTR, peut-on lire dans la présentation faite aux élus municipaux.

Le GTR a jusqu’au 31 mai pour donner une date spécifique à la Ville d’Ottawa en vue de la mise en disponibilité du service.

Avec les informations de CBC

Ottawa-Gatineau

Politique municipale