•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

C’est la fin pour Google+

Photo : Google

Radio-Canada

Google a commencé, mardi, à supprimer le contenu de son réseau social Google+, après avoir annoncé sa fermeture il y a quelques mois. La plateforme avait été créée en 2011.

La création de nouveaux comptes avait été interrompue au mois de février, mais le contenu continuait d’être créé par les inconditionnels du réseau social.

« Le 2 avril, votre compte Google+ et toutes les pages Google+ que vous avez créées seront fermés et nous commencerons à effacer le contenu des comptes des particuliers », avait indiqué (Nouvelle fenêtre) l’entreprise au mois de janvier.

La suppression de tout le contenu devrait prendre quelques mois, d’après Google.

Le géant californien avait pris la décision de fermer son réseau social, considéré comme un échec par les observateurs, après la découverte d’une faille de sécurité ayant touché près de 500 000 utilisateurs entre 2015 et mars 2018. Google n’avait divulgué l’existence de cette faille qu’en octobre 2018.

Au mois de décembre suivant, une autre vulnérabilité de Google+ avait été découverte, celle-là touchant potentiellement 52,5 millions de comptes.

D’après Forbes (Nouvelle fenêtre), Google+ comptait en 2015 pas moins de 2,2 milliards d’utilisateurs, mais moins de 1 % d’entre eux étaient actifs. De plus, 90 % des connexions sur le site duraient moins de 5 secondes, selon les données de (Nouvelle fenêtre) Google en octobre 2018.

Avec les informations de Mashable, BBC News et Forbes

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre Info nationale

Nouvelles, analyses, reportages : deux fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre Info nationale.