•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Ontario planifie le nettoyage d’un lac contaminé à l'arsenic

Le lac long.

La contamination n’atteint pas seulement le lac Long, mais aussi d’autres bassins hydrographiques de la région de Sudbury, dit le président du comité de gérance de l’environnement du lac Long, Scott Darling.

Photo :  CBC / Markus Schwabe

Radio-Canada

Un lac nord-ontarien contaminé pourrait être nettoyé dès l'été 2019. Le lac Long présente un taux élevé d'arsenic, infiltré à la suite de l'exploitation d'une mine d'or qui a rejeté 200 000 tonnes de résidus miniers sans confinement.

La province a répondu aux citoyens qui demandent depuis des années la réhabilitation du lac Long, dans la région du Grand Sudbury.

Nous travaillons depuis plus de 10 ans pour attirer l’attention du ministère, explique le président du comité de gérance de l’environnement du lac Long, Scott Darling. Tous nos politiciens sont conscients du problème et reconnaissent qu’il s’agit d’une priorité élevée pour notre bassin hydrographique.

Un bassin de résidus miniers à Sudbury.

Les chercheurs espèrent que l’industrie minière s’intéressera à ses travaux pour récupérer le minerai encore présent dans les bassins de résidus miniers.

Photo : Radio-Canada / Yvon Thériault

Quoique la mine d’or ne soit plus exploitée depuis plus de 80 ans, le lac n’a jamais été correctement nettoyé.

Entre autres, l’eau du lac n’est plus potable en raison d’un taux d’arsenic supérieur à la norme provinciale.

La pêche est aussi touchée, précise M. Darling. C’est quelque chose qu’il faut régler et nous sommes très heureux que le gouvernement aille de l’avant.

Une réponse du ministère

Dans une lettre adressée à la députée néo-démocrate de Nickel Belt, France Gélinas, le ministre de l’Énergie, du Développement du Nord et des Mine (EDNM), Greg Rickford, explique que la province surveille le lac de près depuis 2012.

Le ministère effectue des échantillonnages annuels de l’eau et des poissons afin d'évaluer et d’élaborer des options d’assainissement, dit-il.

L'EDNM a l’intention d’entreprendre les travaux d’assainissement du site dès que possible après l’approbation finale de l’évaluation environnementale, conclut M. Rickford.

Des problèmes de circulation

Une approche d’assainissement proposée en 2017 avait été rejetée lorsqu’un citoyen l’avait contesté.

Il s’inquiétait notamment des répercussions négatives de l’augmentation de la circulation de camions pendant la durée des travaux.

Le ministère est en train d’analyser les options qui permettraient de réduire au minimum le trafic de transport le long des routes résidentielles, indique M. Rickford. Une fois l’approche privilégiée choisie, le public aura une autre occasion d’examiner et de commenter l’évaluation environnementale révisée.

Le lac Long près de SudburyAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le lac Long près de Sudbury

Selon le président du comité de gérance du lac Long, le ministère envisage une nouvelle approche qui s’inspire du processus d’assainissement d’une mine abandonnée à Timmins.

Ce qu’ils essaient de faire, c’est de contenir l’arsenic pour qu’il ne s’infiltre pas dans l’eau, explique M. Darling. Il s’agit donc d’excaver les résidus miniers, de les rassembler, de les envelopper, puis de les recouvrir et de les sceller pour qu’ils ne continuent pas de causer des problèmes dans le bassin versant.

Si tout se déroule comme prévu, les travaux commenceraient à la fin de l’été 2019 et se termineraient à l’automne 2022, dit le ministre Rickford.

Pollution

Environnement