•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Parti vert de l'Î.-P.-É. veut resserrer les mailles du filet social

Peter Bevan-Baker annonce le programme du Parti vert de l'Île-du-Prince-Édouard.

Peter Bevan-Baker, le chef du Parti vert de l'Île-du-Prince-Édouard, assure être en campagne depuis plus d'un an et demi.

Photo : Radio-Canada / François Pierre Dufault

François Pierre Dufault

S'il forme le prochain gouvernement à l'Île-du-Prince-Édouard, le Parti vert promet de resserrer les mailles du filet social avec une série de mesures allant de la construction de logement abordable à la bonification des prestations d'aide sociale.

Le chef Peter Bevan-Baker l'admet d'emblée : alors que son parti occupe la première place dans les sondages, c'est la première fois au pays que les verts ont le pouvoir à portée de main et qu'ils peuvent réellement aspirer à mettre en oeuvre leur programme électoral.

Les membres du Parti vert ont d'ailleurs mis près d'un an à rédiger leur programme, dévoilé lundi.

Sans surprise, un gouvernement vert à Charlottetown voudrait imposer une taxe sur le carbone, calquée sur le modèle du gouvernement fédéral. Les sommes perçues seraient remises aux contribuables, promet Peter Bevan-Baker. C'est une approche complètement différente de celle des libéraux qui remettent l'argent aux pollueurs, dit-il.

Ottawa a obligé l'Île-du-Prince-Édouard à augmenter la taxe sur l'essence de 4 cents le litre. Le gouvernement provincial sortant a décidé de faire contrepoids à cette hausse en éliminant les coûts du permis de conduire et en réduisant les droits d'immatriculation des véhicules.

Nous ne pouvons pas avoir une économie florissante ou élever une famille sur une planète qui se meurt.

Peter Bevan-Baker, chef du Parti vert de l'Île-du-Prince-Édouard

Le programme vert prévoit aussi des incitatifs à l'achat d'un véhicule électrique.

Discret depuis le début de la campagne électorale, le Parti vert a décidé de présenter son programme électoral dans son intégralité, lundi. Le parti chiffre la valeur totale de ses engagements à près de 30 millions de dollars pour un an.

Quelques engagements du Parti vert :

  • donner plus d'indépendance à Santé Île-du-Prince-Édouard ;
  • mettre sur pied un programme universel de soins dentaires; 
  • offrir des services de sages-femmes; 
  • créer un ministère responsable du logement ;
  • créer un bureau de l'ombudsman indépendant ;
  • établir un bureau indépendant de défense des enfants ;
  • augmenter le nombre de services en français désignés en vertu de la loi.

D'entrée de jeu, le parti de Peter Bevan-Baker consacrerait 10 millions de dollars à la bonification des prestations d'aide sociale. Il s'engage aussi à mener un projet-pilote de revenu de base garanti et à relever le salaire minimum à 15 dollars l'heure au cours d'un premier mandat.

Un gouvernement vert à l'Île-du-Prince-Édouard investirait aussi 5,5 millions de dollars pour soutenir l'offre de logement abordable.

Santé et éducation

En santé, les verts promettent de recruter plus de médecins et d'infirmières, mais aussi de mettre sur pied, dans les régions rurales, des cliniques de soins collaboratifs regroupant tout un éventail de professionnels de la santé.

Les éducatrices de la petite enfance recevraient, quant à elles, des augmentations de salaire totalisant 3,5 millions de dollars sur deux ans. Ces augmentations, combinées à celles annoncées récemment par le gouvernement libéral sortant, garantiraient aux éducatrices des salaires équivalents à ceux des assistantes en éducation dans les écoles.

Les salaires des éducatrices de la petite enfance l'Île-du-Prince-Édouard représentent pour plusieurs un obstacle au recrutement et à la rétention de personnel.

Le Parti vert autoriserait finalement le vote à l'âge de 16 ans.

Les libéraux promettent plus de services en santé mentale

Les libéraux ont aussi dévoilé leur programme électoral complet, lundi.

En plus des annonces de la première semaine de campagne dans l'infrastructure et la santé, le premier ministre sortant Wade MacLauchlan promet d'embaucher 150 travailleurs de première ligne dans les écoles et de recruter davantage de psychiatres et de psychologues.

On peut dire que nous dévoilons aujourd'hui notre budget pour 2019-2020.

Wade MacLauchlan, chef du Parti libéral de l'Île-du-Prince-Édouard
Wade MacLauchlan au lutrin

Le premier ministre de l'Île-du-Prince-Édouard, Wade MacLauchlan, annonce la tenue d'élections générales le 23 avril 2019.

Photo : Radio-Canada / François Pierre Dufault

Les libéraux s'engagent aussi à créer 300 nouvelles places en garderie et à réduire les frais de garde d'enfants d'ici 2023. Ils ne prévoient toutefois aucune augmentation des salaires des éducatrices de la petite enfance, au-delà des deux millions de dollars déjà annoncés juste avant le déclenchement des élections.

Wade MacLauchlan chiffre le total des engagements de son parti à 76 millions de dollars pour un an. Cette somme n'inclut pas les investissements de 750 millions de dollars sur quatre ans dans l'infrastructure que le chef libéral a annoncés au premier jour de la campagne.

Île-du-Prince-Édouard

Politique provinciale