•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouveau sursis pour la signature de l’entente pour la Grande Place

Des voitures stationnées devant la Grande Place.

Le site de la Grande Place au centre-ville de Rimouski

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le partenaire d'affaires de Groupe Sélection dans le projet de revitalisation de la Grande Place, à Rimouski, donne un sursis de 48 h aux propriétaires riverains pour approuver le projet.

Huit personnes n'ont toujours pas signé l'entente.

« Le projet est en péril. Si dans les prochaines 48 h [on n’a pas toutes les signatures], l’occasion d’affaires pourrait ne plus être une option. »

— Une citation de  Mylène Dupéré, vice-présidente aux affaires publiques et communications corporatives de Groupe Sélection

Groupe Sélection cherche aussi à joindre 6 autres propriétaires riverains qui ne sont pas encore manifestés depuis le début du processus.

« Je me tourne vers le sens civique de ces citoyens. [...] Il est clair que si ce projet ne va pas de l’avant cette année, ce sera extrêmement difficile pour un [autre] promoteur de venir à nouveau à la charge pour convaincre 97 propriétaires. »

— Une citation de  Marc Parent, maire de Rimouski

Groupe Sélection assure respecter la servitude

Le projet de revitalisation de la Grande Place au centre-ville ne peut aller de l'avant sans l'accord de tous les propriétaires riverains en raison d'un accord conclu en 1963 avec la Ville de Rimouski.

En vertu de cet accord, les propriétaires détiennent un droit de servitude de non-construction.

« Tant et aussi longtemps qu’il y a une servitude, on doit faire signer tous les propriétaires riverains. »

— Une citation de  Mylène Dupéré, vice-présidente aux affaires publiques et communications corporatives de Groupe Sélection

Lundi matin, des propriétaires indiquaient toujours être contre le projet en raison de l’offre de stationnement.

On respecte la servitude de stationnement. On va au-delà de cette servitude-là avec les 73 stationnements [à la Place des Anciens Combattants] qui sont offerts par vignette, assure Mylène Dupéré.

Avec les informations d’Isabelle Damphousse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !