•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les femmes peuvent désormais avoir les bras nus à l’Assemblée législative de Victoria

Elles posent dans un couloir de l'Assemblée les bras nues et la main sur la hanche en couriant.
Plusieurs journalistes étaient allées travailler bras nus à l'Assemblée législative, jeudi, pour protester contre le code vestimentaire. Photo: La Presse canadienne / Dirk Meissner
Adrien Blanc

Le port de chemisiers, de chemises et de robes sans manches est temporairement autorisé, en attendant une révision complète du code vestimentaire de l'Assemblée législative de la Colombie-Britannique, affirme son président, Darryl Plecas.

Le président de l’Assemblée dit avoir demandé à la greffière, Kate Ryan-Lloyd, de mener une évaluation des règles concernant l’habillement dans l’enceinte de l’institution. Une des premières recommandations est que les femmes portent une diversité de vêtements considérés comme professionnels, notamment des robes sans manches, des chemises sans manches et des chemisiers.

Quatre jours auparavant, Darryl Plecas semblait pourtant affirmer le contraire, écrivant que les personnes qui s’identifient comme femmes devaient porter une robe à manches, une jupe avec un pull ou un chemisier couvrant les bras.

Le président de l’Assemblée législative précisait cependant que le code vestimentaire datait de 1980 et suivait une approche contemporaine conservatrice.

La réévaluation des règles concernant la façon de s’habiller a été lancée après un mouvement de protestation parmi des membres du personnel et des journalistes à l’Assemblée législative, en solidarité avec une femme qui avait été rappelée à l’ordre par le sergent d’armes parce qu’elle portait un haut sans manches.

Lundi, le président de l’Assemblée législative a fait savoir que le sergent d’armes ne serait plus chargé de faire respecter le code vestimentaire et que cela relèverait de la responsabilité de chacun.

La greffière poursuit la réévaluation du code dans son ensemble.

Colombie-Britannique et Yukon

Politique provinciale