•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laïcité : la CAQ se distancie de La Meute qui applaudit son projet de loi

Des membres du groupe La Meute brandissent des drapeaux et des pancartes.

Des membres du groupe La Meute brandissent des drapeaux et des pancartes.

Photo : Radio-Canada / Maxime Corneau

Maxime Corneau

Le cabinet du premier ministre François Legault a tenu à se distancier du groupe identitaire La Meute qui, sur les réseaux sociaux, louange le dépôt du projet de loi sur la laïcité.

Sur la page Facebook publique du groupe identitaire, la photo d’en-tête a été remplacée dimanche soir par celle de François Legault avec une citation qu'il a prononcée en après-midi lors de son message aux Québécois : « Au Québec, c’est comme ça qu’on vit. »

Lors de son bref discours diffusé sur les réseaux sociaux, François Legault vantait les mérites de son projet de loi qu’il décrit comme « modéré » et nécessaire après des années de débats. La citation utilisée par La Meute provient de la dernière phrase de cette allocution.

Page Facebook de La MeuteAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Page Facebook de La Meute

Photo : Page Facebook de La Meute

Devant cette réutilisation du discours officiel par La Meute, le cabinet de François Legault a réagi.

« On n’a rien en commun avec les gens de ce groupe. Nous ne partageons pas les mêmes valeurs. Ils n’ont pas leur place à la CAQ », a déclaré par écrit Ewan Sauves, l’attaché de presse du premier ministre.

Le porte-parole de La Meute, Sylvain Brouillette, déplore la réaction de la CAQ et estime que son organisation a fait avancer le débat sur la laïcité au Québec.

« Quand ils disent qu’ils n’ont rien à voir avec La Meute, c’est assez risible. Les revendications de La Meute, c’est exactement le programme de la CAQ et c'est là-dessus qu'il a été élu », dit-il.

Pendant la campagne électorale, François Legault s’était dissocié fermement de La Meute lorsque Sylvain Brouillette avait tenu des propos similaires.

Sylvain Brouillette salue le projet de loi de la Coalition avenir Québec, notamment en ce qui a trait à l’interdiction du port des signes religieux pour les employés de l’État en position d’autorité.

« [Le port du voile par une enseignante] ça insensibilise les enfants à une culture qui ne représente pas nos valeurs, notamment l’égalité entre les hommes et les femmes et le respect des droits fondamentaux », soutient-il.

Une stratégie connue

Pour la professeure de l’Université Laval et spécialiste de l’extrême droite Aurélie Campana, cette utilisation de l’image et du discours de François Legault est une tactique de manipulation classique de l’opinion publique. Elle affirme que La Meute, en procédant de la sorte, banalise son message.

« C’est une manière de montrer que le discours qu’ils soutiennent dans l’espace public est légitime et acceptable puisque des partis politiques traditionnels et en particulier la CAQ, au pouvoir, tiennent un discours qui, d’après eux, se rapproche de leurs positions. »

Elle souligne par ailleurs que le groupe a déjà utilisé ce genre de citations « hors contexte » avec d’autres politiciens comme Robert Bourassa et René Lévesque, et ce, toujours avec le même objectif, de « paraître beaucoup plus modérés qu’ils ne le sont ».

Politique provinciale

Politique