•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le ménage du printemps commence à Montréal

Un trottoir plein de pierres côtoie une file de voitures stationnées.

Les trottoirs de Montréal sont envahis de petites pierres que la Ville a utilisées comme abrasif pendant l'hiver.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

C'est le 1er avril que les cols bleus de la Ville de Montréal ont commencé le ménage de printemps de la métropole.

Du ramassage des détritus qui se sont amassés sous la neige pendant l’hiver au nettoyage des rues et des trottoirs, la corvée devrait occuper près de 800 cols bleus pendant quatre à six semaines.

Selon le porte-parole de la Ville, Philippe Sabourin, les employés montréalais auront notamment beaucoup à faire pour nettoyer l’important volume d’abrasifs déversés dans les rues au cours de ce rude hiver. « Il va falloir passer le balai-brosse, les aspirateurs. Ramasser tout ce fondant et ce résiduel-là de roches qu’on a utilisés durant l’hiver. On a utilisé au-delà de 200 000 tonnes d’abrasifs. Alors il va falloir récupérer ça et en disposer adéquatement », a-t-il commenté.

Les opérations de nettoyage printanier sont cependant tributaires de la météo, puisqu’une température trop froide ne permet pas de recourir aux équipements qui utilisent de l’eau.

Pour ceux qui sont désireux de débarrasser des lieux publics de leur quartier des saletés hivernales, il est aussi possible de se joindre à des corvées citoyennes ou d'en organiser.

Les renseignements pour proposer une idée ou pour participer à une corvée se trouvent à cette adresse : https://ville.montreal.qc.ca/corvees/ (Nouvelle fenêtre).

L’an dernier, plus de 24 000 personnes avaient participé à 551 de ces corvées.

Le 1er avril et le stationnement

Le Service de police de la Ville de Montréal a tenu à rappeler aux Montréalais qu’ils doivent désormais redevenir attentifs aux panneaux indiquant les périodes d’interdiction de stationnement qui visent à permettre l'entretien des rues et des voies cyclables. Celles-ci redeviennent en vigueur le 1er avril, après quatre mois d’interruption.

Les automobilistes utilisant des stationnements à parcomètre ont quant à eux vu leur facture augmenter lundi.

Les tarifs horaires augmentent de 0,25 $ par heure dans tous les arrondissements. Dans les stationnements de type Parcojour du Plateau-Mont-Royal, l'augmentation est de 0,50 $ par jour.

La Ville affirme que la majorité de ces tarifs n'ont pas subi d'augmentation depuis une dizaine d'années.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !