•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quel hémisphère du cerveau fait quoi? Les réponses se précisent

Photo : iStock / Nerthuz

Alain Labelle

La cartographie la plus complète à ce jour de la responsabilité des hémisphères cérébraux dans la réalisation de fonctions intellectuelles ou émotives a été publiée par des chercheurs européens.

Nous savons depuis 1865 que certains processus cérébraux sont réalisés préférentiellement dans l’hémisphère droit ou l’hémisphère gauche du cerveau.

À l’époque, le médecin français Paul Broca avait noté que, parmi les patients souffrant d’une lésion cérébrale, seuls ceux touchés au lobe frontal gauche avaient de la difficulté à parler.

Par la suite, plusieurs études ont tenté d’identifier l’hémisphère « dominant » pour différentes fonctions cérébrales, sans cependant qu’une investigation globale de la latéralisation soit réalisée.

La latéralisation des fonctions cérébrales représentée dans un espace à 4 dimensions.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La latéralisation des fonctions cérébrales représentée dans un espace à 4 dimensions le long de l’axe de la communication symbolique (vert), l’axe de la « perception/action » (cyan), l’axe des émotions (rose) et l’axe de la prise de décision (jaune).

Photo : Nature Communications/Karoliset al.

La nouvelle carte créée par Michel Thiebaut de Schotten (Sorbonne Université) et une équipe de recherche franco-italienne montre pour la première fois que la prise de décision, comme la perception et l’action ainsi que les émotions, fait plus appel à l’hémisphère droit.

À l’opposé, la communication symbolique repose plus sur l’hémisphère gauche.

Les hémisphères du cerveau

  • Ils constituent les parties droite et gauche de l’organe.
  • Ils sont pratiquement symétriques.
  • Leur surface est recouverte de substance grise qui constitue le cortex. Elle présente de nombreux plis dont les plus profonds et les plus constants s’appellent sillons.
  • Ils sont divisés en quatre régions : les lobes frontal, pariétal, temporal et occipital.

Une première carte

C’est en ayant recours aux données d’IRM fonctionnelle collectées à l’échelle mondiale depuis plus de 15 ans que les chercheurs ont réussi à réaliser cette première carte globale de la latéralisation des fonctions cérébrales.

Ils ont identifié quatre groupes de fonctions extrêmement latéralisées utilisant des régions cérébrales communes :

  • la communication symbolique (où l’on retrouve le langage, la lecture et le calcul) est très latéralisée à gauche;
  • le groupe « perception/action » est latéralisé à droite;
  • les émotions sont latéralisées à droite;
  • la prise de décision reposerait plutôt sur des régions du lobe frontal droit.

Des degrés de latéralisation

Ces travaux ont aussi permis de répondre au grand questionnement sur les connexions entre hémisphères.

Les chercheurs ont observé que plus les fonctions sont latéralisées, moins elles établissent de connexions avec l’autre hémisphère. Cette observation valide l’hypothèse qu’un hémisphère dominant pour une fonction est peu connecté à l’autre pour gagner en efficacité.

En outre, cette connaissance valide aussi l’idée que les fonctions cérébrales se sont latéralisées avec l’augmentation de la taille du cerveau afin d’optimiser le traitement de l’information.

Ce traitement plus rapide s’est cependant fait aux dépens d’un autre avantage évolutif puisque la diminution des connexions entre les hémisphères a rendu plus difficile pour un hémisphère non endommagé de pallier, par exemple, les fonctions perdues à la suite d’un accident vasculaire cérébral.

Le détail de ces travaux est publié dans le magazine Nature Communications (Nouvelle fenêtre) (en anglais).

Biologie

Science