•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Recycler son vieux téléphone cellulaire pour protéger l'environnement

Un bric-à-brac de pièces et d'appareils électroniques usés.

L'initiative de l'ACTS a permis de récupérer plus de 7,5 millions d’appareils usés.

Photo : Getty Images / Sascha Schuermann

Radio-Canada

Le Conseil de recyclage de la Colombie-Britannique lance une nouvelle campagne au sujet de l'importance du recyclage des cellulaires. Les défenseurs de la réduction des déchets espèrent sensibiliser le public à l'élimination appropriée de ces appareils.

Afin de souligner la Journée de la Terre, le 22 avril prochain, le Conseil incite la population à débarrasser leurs tiroirs de leurs vieux téléphones cellulaires et à les amener dans un centre de recyclage.

Les appareils contiennent des métaux tels que du cuivre, de l'argent et de l'or, qui peuvent être utilisés pour des nouveaux téléphones.

Nous devons exploiter davantage de ressources naturelles pour créer de nouveaux téléphones. C’est pour cela que nous pouvons utiliser les matériaux des anciens téléphones une fois qu'ils auront été recyclés.

Harvinder Aujala, membre du Conseil de recyclage de la Colombie-Britannique

Au Canada, on change de téléphone cellulaire en moyenne tous les 18 mois, précise une membre du Conseil de recyclage de la Colombie-Britannique, Harvinder Aujala.

Selon l’Association canadienne des télécommunications sans fil (ACTS), qui représente les exploitants de services de télécommunications fixes et sans-fil et qui gère des programmes de responsabilité sociale des entreprises, plus de 6 Canadiens sur 10 possèdent un cellulaire qu’ils n’utilisent pas et gardent dans un tiroir.

Nous voulons simplement encourager tous les gens à sortir leurs vieux téléphones de leurs tiroirs, à s'assurer de ne pas les mettre dans une décharge et à protéger l'environnement en les recyclant, déclare le président-directeur général de l'ACTS, Robert Ghiz.

Une pile de cellulaire. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des programmes surgissent de temps en temps pour récupérer des cellulaires usagés. C'est le cas de Connect Vancouver, qui distribue des téléphones portables à des jeunes itinérants.

Photo : Radio-Canada / Daniel Beauparlant

Le Conseil du recyclage de la Colombie-Britannique affirme qu'il reçoit environ trois appels par jour sur sa ligne d'assistance téléphonique de personnes lui demandant des conseils pour recycler leur téléphone.

Nous pensons que beaucoup plus de gens ne savent pas que c'est recyclable. Alors, nous encourageons plus de gens à nous appeler ou à se rendre sur notre site pour découvrir comment ils peuvent s’y prendre.

Harvinder Aujala, membre du Conseil de recyclage de la Colombie-Britannique

Recyclage gratuit et facile

L’ACTS gère un programme de recyclage gratuit à travers le Canada, qui permet de déposer ou d'envoyer par Postes Canada un ancien téléphone cellulaire pour le recycler. Depuis 2005, cette initiative a permis de récupérer plus de 7,5 millions d’appareils.

Le programme indique aux propriétaires de téléphone comment supprimer les informations personnelles avant de les envoyer dans l’un des 250 espaces prévus à cet effet.

Robert Ghiz indique que des recycleurs certifiés vérifient chaque téléphone pour s'assurer qu'il ne contient pas d'informations personnelles avant qu'il ne soit réutilisé.

L'Association organise également un programme scolaire durant tout le mois d'avril, qui permet aux écoles de récupérer des téléphones d'occasion et de les envoyer au recyclage. Chaque établissement doit recueillir au moins 20 téléphones, qui peuvent lui rapporter chacun 1 $. La somme attribuée ne peut dépasser 1000 $ par établissement scolaire participant.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Technologies et médias