•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le trou noir au centre de la Voie lactée, comme si vous y étiez

Photo: NASA/CXC/Pontifical Catholic Univ. of Chile /C.Russell et al.
Alain Labelle

En combinant les simulations de son superordinateur Ames avec les données de son observatoire de rayons X Chandra, la NASA a créé une visualisation à 360 degrés et en ultra-haute définition qui permet aux spectateurs de voir notre galaxie comme s'ils étaient assis dans le trou noir supermassif en son centre.

Le saviez-vous?

  • Le centre de la Voie lactée est difficile à observer, mais laisse percevoir dans certaines longueurs d’onde une activité intense.
  • Cette activité tiendrait sa source dans la présence du trou noir supermassif Sagittarius A*, autour duquel évoluent une douzaine d’étoiles supermassives et des nuages de gaz.
  • Sagittarius A* aurait environ 4 millions de fois la masse du Soleil. Il est situé à 26 000 années-lumière de la Terre.

L’expérience immersive permet de voir les effets de ces étoiles géantes massives et les vents violents qui balaient leurs surfaces dans cet environnement galactique dense couvrant quelques années-lumière autour de Sagittarius A* (Sgr A*).

Les zones en bleu et vert représentent les rayons X émis par les gaz chauds à des températures de plusieurs dizaines de millions de degrés, tandis que le rouge indique les rayons ultraviolets émis par les régions modérément denses de gaz plus frais à des températures de plusieurs dizaines de milliers de degrés. Le jaune indique pour sa part les gaz plus frais ayant les densités les plus élevées.

Il est également possible d’y apercevoir des gaz se déplacer lentement à l’extérieur du trou pour ensuite prendre de la vitesse et « fouetter » le spectateur lorsqu’il y entre.

En outre, des amas de gaz en percutent d’autres qui sont éjectés par les étoiles, ce qui provoque des « éclairs » de rayons X lorsque le gaz est chauffé. Celui-ci se refroidit ensuite rapidement.

La semaine prochaine, l’ESO (observatoire européen austral) doit tenir une conférence de presse au cours de laquelle elle fera une annonce importante concernant Sgr A*.

Plusieurs trous noirs

Il n'y a pas qu'un ou deux trous noirs au cœur de la Voie lactée, mais au moins une douzaine, et ce n'est que la partie émergée de l'iceberg, affirmaient des astrophysiciens américains et chiliens l’année dernière.

Outre le trou noir supermassif s’y trouveraient des trous noirs stellaires, qui se forment à l'occasion de l'effondrement gravitationnel de certaines étoiles massives en fin de vie, qui explosent en supernovae.

Astronomie

Science