•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Éthiopie reporte le dépôt de son rapport sur l’écrasement du vol d'Ethiopian Airlines

Un Boeing 737 de la compagnie Ethiopian Airlines sur le tarmac d'un aéroport.
Un Boeing 737 de la compagnie Ethiopian Airlines sur le tarmac de l'aéroport de la capitale, Addis-Abeba. Photo: Reuters / Amr Dalsh
Reuters

L'Éthiopie ne publiera pas ce lundi de rapport préliminaire sur les causes de la catastrophe aérienne impliquant un Boeing 737 MAX d'Ethiopian Airlines, qui a fait 157 morts le 10 mars, mais elle pourrait le faire dans le courant de la semaine, a dit à Reuters une source proche du ministère des Affaires étrangères.

« Pas aujourd'hui, peut-être cette semaine », a dit cette source au sujet de la publication du rapport, démentant de précédentes déclarations d'un porte-parole gouvernemental.

Le vol 302 au départ d'Addis-Abeba et en partance pour Nairobi s'est écrasé dans un champ non loin de la capitale éthiopienne six minutes après le décollage. Des passagers de plus de 30 nationalités se trouvaient à bord de l'appareil.

Cette catastrophe est survenue moins de cinq mois après un autre accident d'un Boeing 737 MAX 8, dernier-né de la gamme 737, l'avion le plus vendu au monde. Un appareil de ce type de la compagnie indonésienne Lion Air s'est écrasé en octobre, faisant 189 victimes.

L'accident du 737 MAX d'Ethiopian Airlines a entraîné l'immobilisation, toujours en vigueur, de tous les avions de cette famille à travers le monde. Il a également soulevé des interrogations sur la manière dont la Federal Aviation Administration, l'autorité américaine du transport aérien, certifiait les avions.

Des sources ont dit vendredi à Reuters que le système anti-décrochage qui est au centre de l'enquête sur les causes de l'accident du Boeing 737 MAX de Lion Air était également montré du doigt dans la catastrophe aérienne en Éthiopie.

Les autorités éthiopiennes, françaises et américaines ont pour leur part également relevé des similitudes entre les deux accidents.

Une enquête dirigée par l'Éthiopie cherche à établir si le déclenchement inopiné du système anti-décrochage a pris les pilotes de court – ce qui est le scénario retenu dans l'écrasement du Lion Air – et quelles mesures ils ont prises.

L'avionneur américain a annoncé mercredi avoir reprogrammé les logiciels à bord de ses avions 737 MAX dans le but d'empêcher des données erronées d'activer le système anti-décrochage.

Accidents et catastrophes

International