•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des manifestants demandent une stratégie nationale pour l'autisme

Des centaines de manifestants tiennent des pancartes devant le parlement.

Des centaines de personnes ont pris part à la manifestation dans l'espoir d'obliger le gouvernement Ford à instaurer une stratégie nationale pour l'autisme.

Photo : Radio-Canada / Krystalle Ramlakhan

Radio-Canada

Près de 600 personnes ont marché de Barrhaven, à l'ouest d'Ottawa, jusqu'au centre-ville sur la colline du Parlement, pendant cinq heures, dimanche, pour réclamer la création d'une stratégie nationale pour l'autisme.

Le point de départ de la marche était situé devant le bureau de la ministre Lisa MacLeod. Ce sont des parents de Barrhaven qui ont pris l'initiative d'organiser cette manifestation. Ils demandent au gouvernement fédéral de standardiser pour l'ensemble du pays les services aux personnes autistes sur la base de leurs besoins.

Il s'agit du deuxième événement du même genre à survenir en l'espace de deux jours dans la région. Samedi, des manifestants se sont réunis à Hawkesbury devant le bureau de la députée indépendante Amanda Simard pour demander au gouvernement Ford de revoir sa réforme du programme provincial en matière d'autisme.

En février, la province a annoncé qu'elle comptait dorénavant offrir de l'argent directement aux parents afin de leur permettre d'obtenir des traitements dans le secteur privé plutôt que d'avoir à attendre une place subventionnée. Le programme doit commencer le 1er avril.

Une femme tient une pancarte avec la photo d'un jeune garçon de quatre ans. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Michelle Cedeno est venue marcher pour son fils, Antonio, quatre ans.

Photo : Radio-Canada / Krystalle Ramlakhan

Michelle Cedeno est venue de Toronto pour l'occasion. Son fils de quatre ans, Antonio, est autiste. La province change sa stratégie tous les quatre ans et les parents sont fatigués de devoir se battre. On préconise ce qu'il y a de mieux pour nos enfants, a-t-elle lancé.

En 2016, il y a eu des changements et là, ça arrive encore. Vous savez quoi? Il est temps que le gouvernement fédéral se joigne à nous pour prendre soin de nos enfants. Ils le méritent.

Michelle Cedeno, maman d'un jeune garçon autiste

Tomber dans l'oreille d'un sourd

Plusieurs marcheurs ont déploré le manque d'écoute des gouvernements. Nous avons demandé au gouvernement provincial de mettre son plan sur pause, mais c'est tombé dans l'oreille d'un sourd, a expliqué une manifestante, Nicole Taylor.

Paul, son fils de huit ans, est atteint d'un trouble du spectre de l'autisme. Mme Taylor a déclaré que les enfants qui recevaient différents services ne méritaient pas de payer la note.

Pour eux, perdre ce genre de services, ça pourrait impliquer une régression.

Nicole Taylor, maman d'un jeune garçon autiste

Le sénateur Jim Munson, qui a fait une proposition similaire il y a 10 ans, était présent. Il a réitéré l'importance d'une telle stratégie tout en dénonçant le travail en silos qui est fait actuellement.

Avec les informations de Krystalle Ramlakhan de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Politique fédérale