•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La réforme des soins de santé de Doug Ford provoque une avalanche de réactions

l'édifice de la législature à Toronto
Plus de 1 400 personnes demandent à prendre la parole lors des audiences publiques sur le projet de loi sur la réforme du système de santé. Photo: Radio-Canada / Camille Feireisen
Radio-Canada

Pendant l'unique journée accordée pour s'inscrire, Queen's Park a été inondé de plusieurs centaines de demandes d'intervention dans le cadre des audiences publiques qui se tiendront lundi et mardi au sujet des modifications au système de santé ontarien proposés par le gouvernement Ford.

Les changements prévus comprennent la dissolution des 14 réseaux locaux d’intégration des services de santé de l’Ontario, ainsi que de six autres organismes administratifs comme CyberSanté Ontario et Action Cancer Ontario, et leur remplacement par un seul organisme nommé Santé Ontario.

Seulement 30 personnes auront l’occasion de se présenter devant le comité de l'Assemblée législative responsable d’étudier le projet de loi.

Cela signifie qu’environ 98 % des 1 400 personnes qui souhaitaient intervenir oralement n’en auront pas la chance.

Même les projets de loi les plus controversés ne suscitent généralement pas plus de quelques centaines de demandes à présenter lors d’une audience publique, selon des députés provinciaux de longue date.

Je n’ai jamais vu une telle demande pour être entendue, a déclaré la députée provinciale France Gélinas, porte-parole du NPD en matière de santé depuis 12 ans.

France Gélinas, députée néo-démocrate.La députée néo-démocrate France Gélinas Photo : Radio-Canada

Le projet de loi 74 est là maintenant, les gens l’ont regardé, ils ont quelque chose à dire, on vit dans une démocratie. Ces gens-là ont le droit d’être entendus.

France Gélinas, porte-parole de l'opposition néo-démocrate en matière de santé

Selon Mme Gélinas, la consultation aura été ainsi insuffisante.

Dans un communiqué envoyé par courriel à CBC/Radio-Canada, l’attachée de presse d’Elliott, Hayley Chazan, a déclaré que le gouvernement avait consulté les patients, les familles, les infirmières, les médecins et les experts avant de déposer son projet de loi en février.

Nos discussions avec les Ontariennes et Ontariens ne s’arrêteront pas avec le processus du comité, écrit Chazan dans son courriel.

Nos discussions avec les Ontariens ne se prendront pas fin avec les travaux du comité. Notre gouvernement continuera de consulter les patients, les planificateurs et les travailleurs de première ligne de nos systèmes de santé pour mettre en oeuvre notre stratégie à long terme.

Hayley Chazan, attaché de presse de la ministre de la Santé

Les conservateurs ont également limité la participation du public à d’autres projets de loi importants, tels que la refonte des services de police.

L’avis d’audience publique concernant cette loi a été affiché le 5 mars et l’audience d’une journée a eu lieu le 7 mars. Ce projet de loi a franchi l’étape de la troisième et dernière lecture mardi.

Avec les informations de Bienvenu Senga et de CBC

Politique provinciale

Santé