•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une seconde mauvaise saison pour les acériculteurs?

Un seau en métal

Un seau qui sert à récolter l'eau d'érable

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Marie-Christine Rioux

Des producteurs acéricoles du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie amorcent la nouvelle saison des sucres avec une certaine appréhension. Cette inquiétude se fonde sur des conditions du temps, l'été dernier, semblables à celles qui ont mené à la saison catastrophique décrite par les producteurs en 2018.

La production de sirop d'érable de 2018 a été l'une des plus faibles des dernières décennies en raison du temps sec de l'été.

Les acériculteurs craignent de voir ce phénomène se reproduire cette année.

L'érable travaille son tronc et ses feuilles en juin et juillet. Il fait sa sève en août et en septembre. Malheureusement, en août et en septembre, il a fait chaud et il n'a pas plu. Donc, la sève n'est pas au rendez-vous. Si on se compare à l'année 2018, cette année c'est encore pire, donc l'année 2019 s'annonce très difficile, affirme le président de l'Érablière Saindon de L'Isle-Verte, Daniel Saindon.

Un érable dont l'écorce se détache.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'écorce se détache de certains érables en raison du temps sec de l'été.

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Daniel Saindon a également remarqué que l'écorce se détachait de certains érables. Selon lui, ce sont les températures trop chaudes de l'été qui sont en cause.

Vu que l'écorce se décolle, c'est qu'elle a manqué d'eau. Donc, il n'y a plus de sève qui circule entre l'écorce et le tronc. Il sèche.

Daniel Saindon, président de l'Érablière Saindon

Le phénomène reste quand même assez rare, mais il alimente tout de même l'inquiétude quant à une seconde année catastrophique

C'est un signe que cet arbre-là est fini, que son règne est terminé, ajoute-t-il.

Un tuyau bleu est installé sur un érable.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Un tuyau qui sert à récolter l'eau d'érable

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Daniel Saindon rappelle que la saison des sucres donne un avant-goût de ce qui s'annonce pour tout le secteur agricole.

L'eau d'érable, c'est la première récolte de l'année. Donc, tous les fermiers vont [le] ressentir, estime-t-il.

Un acériculteur de Saint-Arsène partage l'inquiétude de M. Saindon.

On est craintifs à cause de la sécheresse qu'on a eue. Normalement, les érables prennent une certaine réserve à l'automne. [...] Ça a été un automne très sec ici aussi.

Jean-Pierre Desjardins, propriétaire de l'érablière Les Sucreries de Jean-Pierre

Le Syndicat des producteurs acéricoles reste prudent, malgré le lent début de saison.

Je vous dirais que la seule vraie manière de savoir, c'est attendre le mois de mai, quand on fait le bilan de sa saison, soutient le président du syndicat, Justin Plourde.

Un tuyau en plastique bleu est tendu entre deux arbres.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Un tuyau bleu relie les érables.

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

L'industrie acéricole compte 546 entreprises au Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie. Son chiffre d'affaires s'élève à environ 70 millions de dollars.

D'après un reportage de Denis Leduc

Bas-Saint-Laurent

Agriculture