•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Opération verdissement à la Coalition avenir Québec

Le premier ministre François Legault a remplacé MarieChantal Chassé par Benoit Charette à la tête du ministère de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques.

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

David Rémillard

Souvent attaquée sur le plan environnemental, la Coalition avenir Québec (CAQ) tente de verdir son image. Les militants sont réunis cette fin de semaine dans 14 villes de la province pour débattre de 18 propositions qui pourraient se retrouver dans la plateforme du parti dès le mois de mai.

Efficacité énergétique, augmentation du pourcentage d'aires protégées, électrification des transports, lutte contre le suremballage et le gaspillage alimentaire; les propositions contenues dans le cahier de consultation intitulé Pour une économie verte reposent davantage sur de grands principes que des mesures concrètes.

C'est aussi dans ce cahier que la CAQ a manifesté son intention de s'attaquer au plastique à usage unique.

À Québec, toutes les propositions ont été adoptées par les militants rassemblés dans un hôtel de la région.

« Fausse perception »

Un message qui fera mentir les détracteurs de la CAQ, selon le député de Chauveau, Sylvain Lévesque.

« Il y a eu une fausse perception que la Coalition avenir Québec n'est pas intéressée par l'environnement. C'est tout le contraire, on le démontre aujourd'hui », a-t-il dit.

On peut toujours en faire plus. C'est l'objectif de notre gouvernement.

Sylvain Lévesque, député de Chauveau pour la Coalition avenir Québec

Lorsqu'on lui a demandé si l'environnement était le talon d'Achille des caquistes, M. Lévesque a rétorqué que l'approche de son parti était « progressive ».

CAQ 2.0

Il a cité la volonté de la CAQ de convaincre « les voisins » du Québec, la Nouvelle-Angleterre notamment, d'importer l'hydroélectricité québécoise.

« C'est un vent de fraîcheur, c'est un vent de renouveau. D'une certaine façon, on pourrait dire que c'est l'amorce de la Coalition avenir Québec 2.0 », a renchéri son collègue de Montmorency, Jean-François Simard.

Les propositions seront soumises au conseil général de la CAQ, prévu pour les 25 et 26 mai prochains à Montréal.

Des militants de la CAQ qui votent à main levée sur l'une des propositions.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les militants de la Coalition avenir Québec se sont prononcé sur les 18 propositions ayant pour thème l'économie verte.

Photo : Radio-Canada / Érik Chouinard

Si elles sont adoptées, elles seraient alors intégrées au programme du parti, qui pourrait dès lors mettre en application sa politique verte.

Cette réflexion s'effectue deux semaines après une mobilisation sans précédent des jeunes pour le climat.

François Legault avait dû remplacer sa ministre de l'Environnement initiale, MarieChantal Chassé, quelques mois à peine après l'élection d'octobre.

Mme Chassé a été remplacée par Benoit Charette en janvier.

Avec les informations d'Alexandre Duval

Politique provinciale

Politique