•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une colonie est couronné meilleur film au gala des prix Écrans canadiens

Plusieurs femmes et un jeune homme sont sur scène devant un micro.

L'équipe d'Une colonie reçoit le prix Écran du meilleur film canadien de l'année.

Photo : The Canadian Press / Nathan Denette

Radio-Canada

Les Québécois ont continué la moisson de prix Écrans canadiens amorcée en après-midi en raflant les grands honneurs lors du gala télévisé. Une colonie, réalisé par Geneviève Dulude-De Celles, a remporté le trophée du meilleur film canadien de l'année, tandis que Karine Vanasse, Théodore Pellerin et Émilie Bierre ont remporté des prix d'interprétation.

Le Québec était assuré de repartir avec le prix du meilleur film de l'année. En effet, pour la première fois, les cinq longs métrages en lice pour ce prix étaient des productions québécoises. Chien de Garde, Genèse, Dans la brume et La grande noirceur étaient aussi finalistes dans la plus prestigieuse catégorie.

Si Une colonie a remporté les honneurs, le prix de la meilleure réalisation a échappé à sa réalisatrice, Geneviève Dulude-De Celles. C'est la réalisatrice ontarienne Jasmin Mozaffari qui a gagné le trophée pour Firecrackers.

La femme pose en souriant avec son trophée.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Jasmin Mozaffari a remporté le prix de la meilleure réalisation.

Photo : The Canadian Press / Chris Young

Plusieurs présentateurs durant la soirée ont souligné le fait que 60 % de réalisatrices étaient en nomination dans cette catégorie généralement dominée par les hommes. Quatre finalistes sur cinq étaient aussi originaires du Québec.

D'ailleurs, les séries télévisées mettant en vedette des femmes ont dominé la soirée, notamment Anne with an E, inspirée par l'œuvre de Lucy Maud Montgomery, et Cardinal, qui ont gagné sept trophées chacune au total.

De jeunes acteurs récompensés

Une colonie raconte l'histoire de Mylia, une enfant timide et farouche de 12 ans, qui s'apprête à quitter sa campagne natale pour la grande école. À la recherche de repères dans ce nouvel environnement, elle se lie d'amitié avec Jimmy, un jeune Autochtone marginal de la réserve voisine.

La jeune actrice Émilie Bierre, âgée de seulement 14 ans, qui incarne le personnage de Mylia, a reçu le prix de la meilleure interprétation dans un premier rôle féminin.

La jeune fille tient son trophée dans les mains.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Émilie Bierre reçoit le prix d'interprétation féminin dans un premier rôle.

Photo : The Canadian Press / Nathan Denette

La meilleure interprétation masculine dans un premier rôle est allée à Théodore Pellerin pour sa performance dans le film Chien de garde. Ce n'est pas la première fois que le jeune homme reçoit des honneurs. L'année 2018 avait été faste pour lui. Après avoir remporté le prix Iris de la révélation de l'année au Gala Québec Cinéma pour le même rôle, il avait reçu le Bayard du meilleur comédien au Festival international du film francophone de Namur, en Belgique, en octobre dernier pour Genèse, de Philippe Lesage.

Théodore Pellerin a fait ses premiers pas à la télévision en 2013 dans la série 30 vies, diffusée sur les ondes d’ICI Radio-Canada Télé. Par la suite, il a enchaîné les rôles au cinéma et a aussi tourné avec Nicole Kidman et Russell Crowe dans le film Boy Erased.

Le jeune homme pose avec son trophée dans les mains.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Théodore Pellerin a gagné le prix d'interprétation dans un premier rôle.

Photo : The Canadian Press / Chris Young

Quatre des actrices en nomination dans la catégorie de l'interprétation féminine dans un premier rôle venaient du Québec. Ce que les présentateurs n'ont pas manqué de noter en tentant de souligner qu'ils parlaient quelques mots de français et pouvaient donc tourner dans cette langue.

Anthropocène : l'époque humaine a remporté le prix du meilleur documentaire. Ce film de Jennifer Baichwal, Edward Burtynsky et Nicholas de Pencier, réquisitoire environnementaliste, porte sur les bouleversements qu'ont connus les écosystèmes de la terre depuis la révolution industrielle.

La Québécoise Karine Vanasse a gagné l'un des premiers prix de la soirée comme meilleure actrice pour la série en anglais Cardinal, diffusée sur les ondes de CTV. Son partenaire dans la série, Billy Campbell, a gagné le même prix du côté masculin. « Je suis un Américain, et je suis particulièrement reconnaissant au Canada d'être le Canada ces jours-ci », a déclaré Billy Campbell en acceptant son prix.

La jeune femme avec son prix dans la main.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Karine Vanasse a remporté un prix Écran canadien 2019

Photo : The Canadian Press / Nathan Denette

Le film 1991, de Ricardo Trogi, a remporté le prix Écran d’or pour le long métrage ayant enregistré les meilleures recettes au guichet dans l’ensemble du pays. Ce film est aussi celui qui a obtenu les meilleures recettes au Québec.

Les prix Écrans récompensent les meilleures œuvres en cinéma, en télévision et en productions numériques au Canada. Cinq remises de prix ont eu lieu cette semaine et culminent avec le gala de dimanche soir.

Ce gala a conclu la semaine de festivités avec la remise de 20 trophées, y compris l'attribution de prix spéciaux déjà annoncés, dont le prix Icône de l'Académie remis à la troupe The Kids in the Hall, le prix Earle Grey décerné à Mary Walsh, le prix Radius soulignant la carrière internationale de Stephan James, ainsi que le prix 2019 pour l'ensemble d'une carrière remis à Deepa Mehta.

Le Québec bien représenté

Cette année, 164 professionnels du Québec étaient nommés au moins une fois dans les catégories en télévision, en médias numériques et en cinéma.

La femme pose pour les photographes.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Caroline Dhavernas est en nomination pour son rôle dans la série Mary Kills People

Photo : The Canadian Press / Nathan Denette

Du côté des finalistes québécois en télévision, on trouvait entre autres Caroline Dhavernas (Mary Kills People), Daniel Grou (Vikings), Jacob Tierney (Letterkenny), Tracey Deer (Mohawk Girls) et la série Second Opinion. Parmi les productions numériques et immersives, le Québec s'est démarqué avec Manic VR, de EyeSteelFilm, tout comme Space Explorers, Jurrasic World: Blue et Isle of Dogs: Behind the Scenes (In Virtual Reality), de Felix and Paul Studios.

Les finalistes des catégories des prix remis lors du gala

(Les gagnants sont désignés en gras)

Meilleur film
Une colonie

Chien de garde
Genèse
Dans la brume
La grande noirceur

Meilleure réalisation
Geneviève Dulude-De Celles, Une colonie
Sophie Dupuis, Chien de garde
Jasmin Mozaffari, Firecrackers
Daniel Roby, Dans la brume
Maxime Giroux, La grande noirceur

Meilleur acteur dans un premier rôle, drame ou série limitée
Mark McKinney, A Christmas Fury
Billy Campbell, Cardinal: Blackfly Season
Allan Hawco, Caught
Fab Filippo, Save Me

Meilleure actrice dans un premier rôle, drame ou série limitée
Mary Walsh, A Christmas Fury
Karine Vanasse, Cardinal: Blackfly Season
Tori Anderson, Caught
Amy Matysio, Save Me

Meilleur scénario, comédie
Letterkenny: Letterkenny Spelling Bee, Jared Keeso, Jacob Tierney
Mohawk Girls: White but a’Right, Cynthia Knight
Nirvanna the Band the Show: The Book, Andrew Appelle, Robert Hyland, Curt Lobb, Jay McCarrol, Matthew Miller, Jared Raab
Schitt's Creek: Singles Week, Daniel Levy
Trailer Park Boys: Fuckin' Fucked out of Our Fuckin' Minds, JP Tremblay, Mike Smith, Robb Wells

Meilleur long métrage documentaire
Anthropocene: The Human Epoch, Jennifer Baichwal, Nicholas de Pencier, Edward Burtynsky
Immaculate Memories: The Uncluttered Worlds of Christopher Pratt, Kenneth J. Harvey
Letter from Masanjia, Leon Lee
La part du diable, Luc Bourdon
What Walaa Wants, Christy Garland, Matt Code, Anne Köhncke, Justine Pimlott, Anita Lee, Signe Byrge Sorensen, Waël Kabbani, Penny Charter

Interprétation masculine dans un premier rôle (cinéma)
Michael Rowe, Crown and Anchor
Théodore Pellerin, Chien de garde
Martin Dubreuil, La grande noirceur
Paul Nutarariaq, The Grizzlies
Brandon Oakes, Through Black Spruce

Interprétation féminine dans un premier rôle (cinéma)
Émilie Bierre, Une colonie
Rose-Marie Perreault, Les faux tatouages
Brigitte Poupart, Les salopes ou le sucre naturel de la peau
Carla Turcotte, Sashinka
Valeria Henríquez, The Padre

Meilleur acteur dans un premier rôle, comédie (télévision)
Jared Keeso, Letterkenny Crave
Gerry Dee, Mr. D
Jason Priestley, Private Eyes
Daniel Levy, Schitt's Creek
Eugene Levy, Schitt's Creek

Meilleure actrice dans un premier rôle, comédie (télévision)
Cindy Sampson, Private Eyes
Annie Murphy, Schitt's Creek
Catherine O'Hara, Schitt's Creek
Catherine Reitman, Workin' Moms
Dani Kind, Workin' Moms

Meilleur acteur dans un premier rôle, série dramatique (télévision)
Kim Coates, Bad Blood
Jerry O'Connell, Carter
Aaron Ashmore, Killjoys
Yannick Bisson, Murdoch Mysteries
Eric McCormack, Travelers

Meilleure actrice dans un premier rôle, série dramatique (télévision)
Amybeth McNulty, Anne with an E
Kristin Kreuk, Burden of Truth
Mary Kills People, Caroline Dhavernas
Wendy Crewson, The Detail
Melanie Scrofano, Wynonna Earp

Meilleure série dramatique
Anne with an E
Bad Blood City
Blood and Water
Frankie Drake Mysteries
Vikings History

Meilleure téléréalité ou émission de compétition
Big Brother Canada
Canada's Smartest Person Junior
Knock Knock Ghost
MasterChef Canada
The Amazing Race Canada

Meilleure série, comédie
Letterkenny
Mr. D
Schitt's Creek
Second Jen
Workin' Moms

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Cinéma

Arts