•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Parti conservateur uni dévoile sa plateforme électorale

Jason Kenney parle au podium, devant des centaines de personnes, avec une vingtaine de candidats derrière lui.
Le chef du Parti conservateur uni Jason Kenney a présenté sa plateforme électorale lors d'un rassemblement partisan à Calgary. Photo: Radio-Canada / Audrey Neveu
Audrey Neveu

Le Parti conservateur uni (PCU) a dévoilé samedi une plateforme électorale axée sur la défense de l'industrie pétrolière et le retour à l'équilibre budgétaire dans quatre ans en Alberta.

Le PCU a fait analyser son cadre budgétaire par Stokes Economics. Ses prévisions économiques misent sur la construction de deux pipelines sur un horizon de quatre ans, ce qui augmenterait les revenus du gouvernement provincial. Le PCU prévoit ainsi de faire passer les revenus de 51,2 milliards à 61,9 milliards de dollars en 2022-23, en plus de générer un surplus de 714 millions de dollars dans quatre ans.

Un gouvernement conservateur, dit le PCU, ferait des économies en annulant la taxe sur le carbone du gouvernement néodémocrate et en la remplaçant par un programme de taxation des grands pollueurs, comme celui qui existait depuis 2007 en Alberta.

Le Programme d’innovation technologique et de réductions d’émissions de gaz à effet de serre pour les grands pollueurs entrerait en vigueur le 1er janvier 2020. Il réduirait le prix de la tonne de carbone de 30 $ à 20 $. Les revenus générés par ce programme iraient dans un fonds qui financerait des mesures pour réduire les gaz à effet de serre, comme le captage et le stockage de carbone.

Une épaisse fumée sort d'une cheminée. Québec a réduit de 8 % ses émissions de gaz à effet de serre par rapport à 1990, alors que l’objectif fixé pour 2020 est de 20 %. Photo : iStock / rui_noronha

Dans ses prévisions, le PCU ne prend toutefois pas en compte les revenus qui pourraient être générés par la taxe sur le carbone qu'Ottawa imposera si la province ne le fait pas. Le PCU dit ne pas les prendre en compte, car il veut contester cette loi devant les tribunaux.

Un gouvernement conservateur ferait également des économies en annulant les contrats de transport de pétrole brut par train et en annulant le « superlaboratoire » d’Edmonton. Il donnerait aussi au secteur privé le contrat de service de buanderie de Services de santé Alberta.

Les promesses

Le PCU entend geler les dépenses gouvernementales à leur niveau actuel. Le chef conservateur, Jason Kenney, justifie cette décision en affirmant que face à la dette grandissante de l’Alberta, « il faut avoir une période de responsabilité fiscale. Nous proposons de le faire avec un gel des dépenses, pour qu'on puisse identifier le gaspillage et mettre cet argent dans les programmes prioritaires, comme la santé et l'éducation », affirme-t-il.

La candidate néodémocrate dans la circonscription d'Edmonton-Glenora, Sarah Hoffman, se demande comment un gouvernement conservateur financerait la baisse d’impôts sur les entreprises de 4 % sur quatre ans qu’il prévoit.

Nous allons avoir des hôpitaux et des écoles surpeuplées et ignorer nos besoins d’infrastructures. C’est inquiétant pour les Albertains.

Sarah Hoffman, candidate néodémocrate dans la circonscription d'Edmonton-Glenora

Le PCU prévoit que cette mesure se financera elle-même durant son mandat grâce aux retombées économiques qu’elle générera.

Néanmoins, l'une des plus importantes promesses des conservateurs est une enveloppe de 80 millions de dollars sur quatre ans pour mettre sur pied un Centre stratégique pour informer le public canadien à propos du développement énergétique responsable en Alberta.

Avec ce centre stratégique, le PCU veut combattre les idées reçues qui circulent sur la pollution générée par l’industrie énergétique en Alberta, particulièrement les sables bitumineux.

D'après moi, c'est essentiel que nous ayons une stratégie pour lutter pour la justice pour notre industrie, contre les intérêts fondés par les organismes internationaux qui ont nui à la réputation de l'énergie albertaine. Nous produisons l'énergie au meilleur niveau environnemental et des droits de la personne, alors il faut expliquer ça.

Jason Kenney, chef du Parti conservateur uni

Sarah Hoffman rappelle que durant le mandat du NPD, le taux d’appui des Canadiens aux pipelines a augmenté. « Nous y sommes parvenus en bâtissant notre nation plutôt qu’en allant en guerre contre le reste du pays, affirme-t-elle. Je sais qu’il reste beaucoup à faire, mais adopter une mentalité guerrière plutôt que de travailler à obtenir des bénéfices économiques pour les Albertains est un pas en arrière. »

La plateforme conservatrice prévoit aussi 100 millions de dollars sur quatre ans pour une Stratégie sur la santé mentale et les dépendances, 40 millions sur quatre ans pour une Stratégie de réponse à la crise des opioïdes et 10 millions pour appuyer l’expansion des centres de traitement des dépendances aux opioïdes.

Quelques promesses du Parti conservateur uni

  • 50 M$ sur quatre ans pour lutter contre le crime grâce aux Équipes policières intégrées de l'Alberta (ALERT)
  • 40 M$ sur quatre ans pour embaucher 50 nouveaux procureurs de la Couronne
  • 10 M$ pour créer un fonds d’aide aux Premières Nations en faveur du développement pétrolier dans leur bataille juridique pour être consultées sur des projets énergétiques majeurs
  • 20 M$ sur quatre ans pour une ligne d’appel d’urgence et des refuges pour les victimes d’agressions sexuelles

Notre dossier sur les élections provinciales 2019 en Alberta

Élections provinciales

Politique