•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une infirmière de Moncton fait l'objet d'une enquête criminelle

Le Réseau de santé Horizon a remarqué une augmentation du nombre de césariennes d'urgence au courant des deux dernières années.

Photo : Radio-Canada / Jean-Philippe Hugues

Radio-Canada

Accusée d'avoir administré à des mères un médicament forçant l'accouchement sans leur consentement, une infirmière de l'Hôpital de Moncton est renvoyée. Au moins deux cas ont été confirmés jusqu'à présent.

Le Réseau de santé Horizon annonce qu’une enquête criminelle est en cours concernant une infirmière de l'Hôpital de Moncton.

Le 27 mars, on a reçu une plainte du réseau de santé Horizon concernant un incident et présentement une enquête est en cours , confirme la sergente Alice Desroches de la GRC du Nouveau-Brunswick.

Les autorités avaient de fortes raisons de croire qu'une infirmière immatriculée de l'Unité de travail et d'accouchement avait administré de façon inappropriée un médicament appelé ocytocine, ce qui a entraîné une césarienne d'urgence chez deux patientes.

Le Réseau a alors lancé une enquête. Les deux patientes et leur famille ont été informées de la situation. Les patientes et leurs nouveau-nés sont en santé.

L'ocytocine provoque des contractions de l'utérus et permet de déclencher et d’accélérer le travail en plus de faire cesser les saignements à la suite de l'accouchement.

L'administration d'ocytocine chez les deux patientes admises à l'Unité de travail et d'accouchement les a toutes deux amenées à devoir subir une césarienne d'urgence.

Dans chacun des cas, les membres du personnel et les médecins ont tout de suite pris les mesures nécessaires et la GRC a été mis au courant.

La nouvelle a provoqué une onde de choc au sein du département de maternité de l’Hôpital de Moncton.

C’est inquiétant de savoir qu’une personne peut faire quelque chose comme ça, surtout quelqu’un qui travaille dans le milieu de la santé.Elle devrait aller en prison.

Mélissa Savoie


Mélissa Savoie attend des jumeaux. Dans un peu plus d’un mois, un accouchement par césarienne est prévu pour cette jeune mère, ce qui la rassure : « Si j’avais à donner naissance naturellement, j’aurais vraiment peur. »

Le directeur du personnel et obstétricien Ken Gillespie a voulu se faire rassurant. Il s'est dit de tout coeur avec les patientes, les familles et les membres du personnel touchés.

Homme dans la quarantaine avancée en chemise qui s'adresse aux médiasAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le réseau de santé Horizon a convié les médias lors d'une conférence de presse samedi après-midi pour expliquer l'état de la situation.

Photo : Radio-Canada / Jean-Philippe Hugues

Nouveau-Brunswick

Santé