•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des parents d'enfants autistes manifestent à Hawkesbury

Deux personnes tiennent des pancartes dans la pluie.

Des manifestants réunis à Hawkesbury ont demandé au gouvernement ontarien de revoir sa réforme du programme provincial en matière d'autisme.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Quelques parents d'enfants autistes ont manifesté samedi, à Hawkesbury, devant le bureau de la députée indépendante provinciale Amanda Simard. Ils demandent au gouvernement Ford de revoir sa réforme du programme provincial en matière d'autisme.

En février, la province a annoncé qu'elle offrait dorénavant de l'argent directement aux parents afin de leur permettre d'obtenir des traitements dans le secteur privé plutôt que d'avoir à attendre une place subventionnée. Le programme doit commencer le 1er avril.

Toutefois, l'aide financière sera plafonnée. Les enfants de moins de six ans recevront jusqu'à 20 000 $ par an, tandis que ceux âgés de six ans et plus recevront 5000 $ par an.

Plusieurs parents s'inquiètent ainsi de ne pas pouvoir offrir certaines thérapies à leur enfant. Ils préféreraient avoir accès au système public.

C'est un peu difficile, parce que [pour mon petit-fils] Patrick, une thérapie, par année, c'est 42 000 $, a souligné Lucie Thibault, l'organisatrice de la manifestation d'Hawkesbury.

Mon enfant va avoir besoin de thérapie à vie, d'assistance à vie. On est là pour se battre pour ça, a pour sa part indiqué Mélanie Lalonde. Je veux avoir la conscience tranquille que, quand je ne serai plus là, mon enfant va continuer à avoir des services.

De son côté, la députée Amanda Simard est brièvement allée à la rencontre des manifestants, en signe d'appui.

Recul partiel du gouvernement

La semaine dernière, la ministre des Services à l'enfance, Lisa MacLeod, a partiellement reculé en annonçant que plus de services aux enfants autistes seraient couverts par la province et en supprimant le critère du revenu qui faisait auparavant partie de sa réforme.

Lisa MacLeod Ontario's Minister of Children, Community and Social Services, looks on during an announcement in Toronto, on Wednesday, February 6, 2019. THE CANADIAN PRESS/Chris YoungAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La ministre des Services à l'enfance et des Services sociaux et communautaires de l'Ontario, Lisa MacLeod

Photo : The Canadian Press / Chris Young

Mais cela est insuffisant, selon Bianca Nugent, une doctorante en travail social à l'Université d'Ottawa.

Doug Ford s'est déresponsabilisé, a mis le poids de la responsabilité de s'occuper du soutien, des services aux enfants et aux futurs adultes autistes de l'Ontario en leur donnant un chèque et en leur disant de s'organiser. C'est inacceptable, a jugé Mme Nugent.

Un porte-parole de Lisa MacLeod a indiqué que le ministère des Services à l'enfance et des Services sociaux et communautaires allait poursuivre les consultations au cours des prochains mois afin d'évaluer comment nous pouvons mieux soutenir les enfants avec des besoins plus complexes en investissant jusqu'à 600 millions de dollars dans le programme d'autisme de l'Ontario.

Le gouvernement Ford doit présenter son premier budget le 11 avril prochain.

Avec des informations de Yasmine Mehdi

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !