•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le siège d'appoint pour enfants bientôt obligatoire plus longtemps au Québec

Une mère qui attache son fils dans son siège d'appoint.
Les conducteurs qui ne respecteront pas la mesure concernant l'usage du siège d'appoint s'exposeront à des amendes de 80 $ à 100 $ en plus de voir trois points d'inaptitude inscrits à leur dossier. Photo: getty images/istockphoto / Pollyana Ventura
La Presse canadienne

Les Québécois qui ont des enfants de 9 ans et moins ont un peu plus de deux semaines pour se conformer à une nouvelle mesure du Code de la sécurité routière.

À l'instar de la majorité des autres provinces canadiennes, le Québec prolonge l'utilisation obligatoire du siège d'appoint jusqu'à ce que l'enfant mesure 145 centimètres, ce qui est le cas généralement autour de l'âge de 9 ans. La nouvelle règle entrera en vigueur le 18 avril.

Un porte-parole de la Société de l'assurance automobile du Québec (SAAQ), Mario Vaillancourt, explique qu'une ceinture de sécurité mal ajustée peut avoir de graves conséquences en cas d'accident.

Il est primordial de surélever l'enfant avec un siège d'appoint afin que la ceinture arrive au niveau de l'épaule et des hanches, puisque la clavicule et les os du bassin sont plus en mesure d'absorber le choc en cas d'accident.

« Il ne faut pas que l'enfant soit sorti trop vite du siège d'appoint parce que la ceinture de sécurité sera mal installée, explique M. Vaillancourt, ce qui n'est pas sans conséquence. S'il est encore trop petit pour être assis directement sur la banquette, la ceinture lui arrivera au niveau du cou ou de l'abdomen, et il peut y avoir des blessures importantes au cou, à la tête et aux organes internes, lors d'un impact. »

Le règlement sur les sièges d'appoint faisait partie de la révision du Code de la sécurité routière de l'an dernier. Des mises à jour ont également visé les jeunes conducteurs et l'utilisation du cellulaire au volant.

Des dépliants explicatifs ont notamment été distribués dans les écoles primaires de la province afin que les parents soient bien au courant.

La loi prévoit des amendes aux contrevenants

Les conducteurs qui ne respecteront pas la mesure concernant l'usage du siège d'appoint s'exposeront à des amendes de 80 $ à 100 $, en plus de voir trois points d'inaptitude inscrits à leur dossier.

Selon le bilan routier 2017 fourni par la SAAQ, 1159 enfants de 10 ans et moins – dont 651 étaient âgés de 5 à 9 ans – ont été impliqués dans un accident la route alors qu'ils se trouvaient dans un véhicule.

« Ce n'est pas nécessairement le nombre d'accidents où les enfants étaient mal attachés, mais ça vous donne un ordre de grandeur quant au nombre d'enfants qui sont malheureusement blessés dans le bilan routier dans une année, et on parle de quelques décès là-dedans », souligne le porte-parole de la SAAQ.

Avec ces nouvelles balises sur l'usage du siège d'appoint, le Québec harmonise ses pratiques avec ce qui se fait ailleurs. Il s'agit d'une mesure standard pour la protection de l'enfant, explique M. Vaillancourt, qui souligne qu'au moins 27 États américains l'ont déjà adoptée.

Au Canada, il n'y a que l'Alberta, les Territoires du Nord-Ouest et le Nunavut qui n'ont pas cette obligation concernant la durée d'utilisation du siège d'appoint par les enfants à bord d'un véhicule.

Faits divers

Justice et faits divers