•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des centaines d'Acadiens courent la Mi-Carême à Chéticamp

Le Parti vert présente sa plateforme électorale en vue des élections provinciales de septembre 2019.

Radio-Canada

La tradition ne perd pas en popularité ni en excentricité. Des centaines d'Acadiens se sont rassemblés à Chéticamp en Nouvelle-Écosse pour célébrer la Mi-Carême.

La célébration est l’occasion de danser, chanter, manger des gâteries avec les membres de sa communauté, mais surtout, de se déguiser.

La Mi-Carême est fêtée depuis plus d’un siècle dans plusieurs régions canadiennes anciennement à dominance catholique.

Néanmoins, avec le temps, la tradition s’est essoufflée dans la plupart de celles-ci à l’exception d’une poignée de communautés au Québec, à l’Île-du-Prince-Édouard et en Nouvelle-Écosse.

À Chéticamp, la tradition ne meurt pas si bien que les célébrations durent une semaine.

Autrefois, on se déguisait pour ne pas se faire prendre à rompre la période du carême qui implique quarante jours de jeûne et d’abstinence. Aujourd’hui, on se déguise pour des raisons ludiques. Toutefois, les costumes demeurent au centre des festivités.

Les participants déguisés se rassemblent et on prend plaisir à deviner qui se cache derrière les visages masqués souvent effrayants. Identités révélées, on quitte la maison qui nous a accueillis pour aller cogner à la porte d’une autre demeure. C’est pourquoi on dit qu’on court la Mi-Carême.

Certaines maisons peuvent accueillir des centaines de participants en une soirée.

D'après le reportage de Mariève Bégin.

Fêtes et réceptions

Société