•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La réponse de Transports Canada pour le port de Matane attendue avec impatience

Des ballots de pâte chargés sur un bateau au port de Matane.

Des ballots de pâte chargés sur un bateau au port de Matane.

Photo : Radio-Canada / Michel-Félix Tremblay

Joane Bérubé

Les entrepreneurs de Matane se croisent les doigts. Transports Canada devrait faire savoir au cours des prochains jours s'ils acceptent d'investir pour réparer le port avant sa rétrocession, l'an prochain.

Sans ces travaux, des sections importantes du quai commercial devront être fermées avant l’été et des entrepreneurs pourraient alors perdre d’importants contrats.

De ce temps-ci, les discussions sur le port de Matane, c’est tous les jours. Je suis en relation constante avec le cabinet du ministre Garneau, le ministre des Transports, avec les usagers du port.

Rémi Massé, député d'Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia

Une rencontre a eu lieu la semaine dernière entre la Coalition urgence port de Matane et le ministère des Transports pour discuter des réparations urgentes qui doivent être effectuées au port de Matane.

Accompagnés d’un ingénieur, les membres de la Coalition urgence port de Matane ont proposé des solutions pour prolonger l’utilisation du port. Les fonctionnaires examinent ça présentement, indique le député fédéral Rémi Massé.

Port de Matane

Star Lima, Matane

Photo : Radio-Canada / Luc Paradis

Entrepreneur qui expédie des maisons dans le Grand Nord québécois, Paul Gauthier attend la réponse de Transports Canada avec fébrilité.

Je ne sais pas ce que je vais faire dit-il, si le port n’est pas réparé. Il espère une réponse la semaine prochaine. Lundi le 1er avril, on peut défoncer un peu, pas beaucoup, précise-t-il.

Il n’est pas le seul dont les activités dépendent des installations portuaires. Le porte-parole de la Coalition urgence port de Matane, Jean Langelier, ne veut pas commenter la situation pour ne pas nuire aux pourparlers en cours. Il admet toutefois l’urgence.

La fenêtre pour permettre l’arrivée de bateaux, transporter du matériel, est assez courte. Si on n’est pas en mesure d’agir rapidement, ce sont des contrats qui ne pourront pas être livrés, commente pour sa part Rémi Massé qui promet une réponse rapide.

Selon le député, le ministère des Transports dispose de 15 millions de dollars pour entretenir et réparer les quatre ports qui seront rétrocédés au gouvernement du Québec à la fin mars 2020.

La réhabilitation du port de Matane avant sa rétrocession ainsi que durant les travaux de reconstruction qui pourraient s’étendre sur trois, voire quatre ans, a fait l’objet de nombreuses démarches au cours des derniers mois en raison d’études qui démontreraient que la capacité portante du port ne pourrait plus assurer le maintien des activités.

Quelque 750 emplois sont directement liés au transbordement portuaire dans la région de Matane.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Infrastructures