•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Effondrement de la scène de Radiohead : les plans contenaient des erreurs importantes

Photo de camions de pompier et d'une ambulance au parc Downsview après l'accident.

Des véhicules d'urgence sur les lieux de l'effondrement en juin 2012.

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

La Presse canadienne

Un ingénieur qui a approuvé les plans d'une scène qui s'est effondrée avant un concert de Radiohead à Toronto dit que les dessins contenaient des erreurs « très grossières ».

L’ingénieur Domenic Cugliari témoigne lors d’une enquête du coroner sur la mort de Scott Johnson, un technicien de batterie qui a été tué lorsque la structure s’est effondrée quelques heures avant le début du spectacle, le 16 juin 2012.

M. Cugliari indique que les plans de scène n’expliquaient pas comment fixer les poutres aux treillis de la grille surplombant la scène et qu’ils comprenaient des dessins conceptuels qui n’auraient pas dû être soumis à l’entrepreneur.

Il dit qu’il y avait aussi des incohérences qui auraient probablement été relevées si un autre ingénieur avait examiné les documents.

M. Cugliari, l’entrepreneur Optex Staging et le promoteur du spectacle Live Nation, ont été accusés en vertu des lois provinciales sur la santé et la sécurité relativement à l'accident, mais la cause a été suspendue en raison des délais avant la tenue du procès.

Les accusations ont été abandonnées lorsque le juge a été nommé à une juridiction supérieure, ce qui a incité un autre juge à déclarer la fin des procédures.

Le tribunal a finalement convenu avec la défense que les retards avaient violé le droit de l’accusé à obtenir un procès dans un délai raisonnable.

L’enquête du coroner, qui a débuté lundi, examine les circonstances entourant la mort de Scott Johnson, mais ne jettera pas de blâme. Un jury pourrait formuler des recommandations visant à prévenir de tels accidents.

Scott Johnson joue de la batterie.

La victime, Scott Johnson.

Photo : Ken Johnson

Dans son témoignage de vendredi, M. Cugliari a dit qu’il serait utile qu’un deuxième ingénieur examine les plans avant qu’ils soient approuvés et envoyés au client.

Dans ce cas, M. Cugliari a dit qu’il était facile de devenir complaisant parce qu’il traitait avec Optex, un client régulier qu’il connaissait bien.

C’est facile de rater quelque chose comme ça parce qu’on connaît les gens qui montent [la scène].

Domenic Cugliari, ingénieur

Il a dit qu’il devrait également y avoir une formation universitaire spéciale pour les ingénieurs qui travaillent sur les scènes de spectacles.

Un ingénieur du ministère du Travail qui a participé à l’enquête sur l’effondrement a témoigné que les structures métalliques qui supportaient le plus gros du poids de la grille du toit étaient le maillon le plus faible de l’installation.

Saeed Khoorsand a également dit que certains matériaux utilisés sur le site ne correspondaient pas à ce qui était prévu dans les plans.

Accidents et catastrophes

Justice et faits divers