•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La victime du meurtre dans Southdale identifiée

Une voiture de police garée devant une maison.

Des voitures de police sont garées devant une maison du quartier Southdale, à Winnipeg, où a eu lieu le 11e meurtre de l'année 2019.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La police de Winnipeg a identifié vendredi Lise Danais, 51 ans, comme étant la victime du meurtre de mardi dans le quartier Southdale, dans le sud de Winnipeg.

Les policiers ont été appelés mardi vers 10 h 45 dans une résidence de la rue Rockcliffe, près de la Monnaie royale.

Une fois sur place, les agents ont trouvé une femme grièvement blessée et dans un état critique, a indiqué le porte-parole de la police, Rob Carver.

Elle a été transportée à l’hôpital, où elle est décédée peu de temps après.

Selon Rob Carver, les policiers ont parlé à quelqu’un dans la maison où s’est produit le crime, mais aucune arrestation n’a été effectuée pour le moment et l’enquête se poursuit, affirme la police de Winnipeg.

Une femme au cheveux brun.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les voisins de Lise Danais parlaient d'elle comme une femme gentille et agréable.

Photo : Facebook

Un meurtre qui suscite la consternation

« Elle était très gentille avec moi. C’était une femme très agréable, raconte un voisin de la victime, Richard Middleton. Je ne comprends pas ce qui s'est passé, mais c'est un choc pour tout le quartier. »

Selon lui, il s’agit d’un quartier très sécuritaire, habité par des personnes plus âgées.

Pour une résidente du quartier, Véronique Vermette, la nouvelle a été un choc.

« Je la croisais quand on promenait notre chien. Elle avait aussi un chien et ma fille jouait souvent avec », raconte-t-elle.

Elle ajoute néanmoins qu’elle se sent encore en sécurité dans le quartier. « Ce n’est qu’un incident isolé. J’espère que la police trouvera le coupable. C’est pas quelque chose que tu veux qui arrive près de chez toi », précise-t-elle.

Pour un autre habitant, Scott Larocque, le meurtre de Lise Danais soulève des doutes pour la sécurité de sa famille.

« Je viens d’un quartier avec beaucoup de crimes et de violence. Je suis parti pour vivre ici, je paie plus cher pour que ma famille soit dans un meilleur environnement. Ça remet les choses en question ».

Les voisins ont confirmé que la femme et son fils habitaient la maison depuis un certain temps et que c'était une famille monoparentale.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !