•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Affaire René Kègle : un défi de taille pour la Couronne

Photo de profil Facebook de René Kègle

René Kègle a été accusé du meurtre prémédité d'Ophélie Martin-Cyr et de tentative de meurtre sur une autre jeune fille.

Photo : Facebook

Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les meurtres d'Ophélie Martin-Cyr, de Steve Lamy et de Jean-Christophe Gilbert, survenus en octobre dernier à Yamachiche et à Trois-Rivières, pourraient forcer la tenue de plusieurs procès sur une courte période de temps en Mauricie. La poursuite est déjà en mode planification.

Accusé des meurtres prémédités d’Ophélie Martin-Cyr, de Steve Lamy et Jean-Christophe Gilbert, René Kègle pourrait potentiellement subir trois procès, soit un procès par dossier.

Avec cinq autres personnes qui font face à différentes accusations en lien avec l’un ou l’autre de ces homicides, la Couronne se retrouve devant un défi important.

Dans l’éventualité où tous les accusés maintiennent leur plaidoyer de non-culpabilité, six ou sept procès devant jury devront avoir lieu en moins de trois ans, selon Benoît Larouche, procureur aux poursuites criminelles et pénales.

À partir du moment où on dépose des accusations, il y a le fameux délai Jordan de 30 mois qui est enclenché, explique-t-il.

On a du pain sur la planche pour les prochains deux ans et demi.

Une citation de : Benoît Larouche, procureur aux poursuites criminelles et pénales
Benoit LaroucheAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Me Benoit Larouche, procureur aux poursuites criminelles et pénales

Photo : Radio-Canada

Me Larouche explique qu’il se prépare déjà à toute éventualité.

On a juste une salle à Trois-Rivières. J’ai déjà en tête de demander des disponibilités dans un autre palais de justice. À plusieurs procureurs, on va se relayer pour faire les procès pour tenter de faire entrer tous ces gens-là dans le délai de 30 mois. C’est dans mon plan de m’assurer qu’on puisse tenir plus qu’un procès à la fois, affirme-t-il Larouche.

Il mentionne que déjà plus de 90 % de la preuve a été remise à l’avocate de René Kègle, Annie-Sophie Bédard. La priorité du procureur, au cours des prochaines semaines, est de terminer la divulgation de la preuve le plus rapidement possible.

Ophélie Martin-Cyr a été retrouvée morte dans un champ de Yamachiche le 10 octobre dernier. Le même jour, les corps de Steve Lamy et de Jean-Christophe Gilbert ont été découverts dans un véhicule calciné dans le secteur Sainte-Marthe-du-Cap, à Trois-Rivières.

Ophélie Martin-Cyr contre un arbre, dans la natureAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Ophélie Martin-Cyr a été victime d'un meurtre à l'âge de 19 ans.

Photo : Facebook

Quelques jours plus tard, René Kègle et Francis Martel ont été arrêtés puis accusés, entre autres, du meurtre d'Ophélie Martin-Cyr, mais ce n'est qu'au cours des dernières semaines que les choses ont bougé dans les dossiers de Steve Lamy et de Jean-Christophe Gilbert alors que quatre personnes ont été arrêtées en un peu plus de deux semaines.

Ces personnes font face à différentes accusations, allant de complicité après le fait à outrage à un cadavres, et elles ont toutes été remises en liberté en attendant la suite des procédures.

L'homme qui est assisAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'entrepreneur en construction de Trois-Rivières, Steve Lamy, en 2011

Photo : Radio-Canada

Photo d'un homme dans une forêt avec des écouteurs.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Jean-Christophe Gilbert est la deuxième victime à avoir été identifiée dans la voiture calcinée retrouvée dans le secteur de Sainte-Marthe-du-Cap, à Trois-Rivières.

Photo : Facebook

Comparution émotive

Détenu dans un établissement carcéral à l’extérieur de la région, René Kègle a été emmené au palais de justice de Trois-Rivières où il a été formellement accusé des meurtres de Steve Lamy et de Jean-Christophe Gilbert.

Lorsque Kègle est apparu dans le box des accusés, des proches de Steve Lamy ont éclaté en sanglots. Tellement ébranlée, une femme a même quitté la salle avant la fin de la comparution.

René Kègle avait la mine basse et n’a pas regardé dans la salle pendant la comparution où les proches d’Ophélie Martin-Cyr étaient aussi présents.

Une séance de gestion a été fixée au 9 avril afin de planifier l’enquête préliminaire dans le dossier du meurtre d’Ophélie Martin-Cyr.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !