•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les raisons qui font exploser l'équilibre financier d'ICBC

Un caport d'auto défoncé, quelques voitures sont stationnées auprès de celle qui a subi un accident.

La Colombie-Britannique a vu un record de 350 000 collisions sur son territoire en 2017, selon ICBC, ce qui coûte cher à l'assureur public.

Photo : CBC

La situation financière de l'assureur automobile public ICBC est un désastre, disait le procureur général de la Colombie-Britannique David Eby en janvier 2018, après que la société a enregistré un déficit record de 1,3 milliard de dollars pour 2017-2018. À la veille d'une réforme importante de l'assurance automobile dans la province, voici un coup d'œil sur des chiffres qui expliquent pourquoi cette réforme aura lieu.

Les affaires ne vont pas bien pour ICBC depuis quelques années. La société d’État est dans le rouge depuis au moins trois ans, d’un déficit de 600 millions de dollars pour l'exercice financier 2016-2017 à la perte anticipée de 1,18 milliard pour l’exercice qui se termine le 31 mars 2019.

Un nombre d’accidents en croissance

L’une des raisons de la hausse de ces dépenses est la quantité croissante d’accidents en Colombie-Britannique : il y a eu 350 000 collisions dans l’ensemble de la province en 2017, soit une augmentation du quart depuis 2014.

Même relativement au nombre de véhicules en circulation sur les routes, le nombre d’accidents est en hausse.

Graphique illustrant le nombre de collisions par rapport au nombre de véhicules immatriculés. La courbe des collisions va de 300 000 en 2015 à 350 000 en 2017, elle augmente plus vite que celle du nombre de véhicules, qui passe de 3 101 000 à 3 242 000.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le nombre de collisions est passé de 300 000 en 2015 à 350 000 en 2017 en Colombie-Britannique, selon ICBC.

Photo : Radio-Canada

Selon ICBC, la distraction au volant était la cause de 27 % des accidents en 2017, à égalité avec la vitesse, et devant la conduite avec facultés affaiblies (24 %).

D'après le vice-président d'Intact Assurance pour la Colombie-Britannique, Henry Blumenthal, le coût des réparations a « explosé » ces dernières années, en raison d’ajouts technologiques et d’une complexification de la mécanique automobile.

« Ça touche tous les assureurs canadiens, affirme-t-il. Une fois qu’on a un accrochage, même mineur, cela coûte beaucoup plus cher qu’avant. »

Frais judiciaires au banc des accusés

Ce n’est pas seulement le nombre d’accidents qui coûte cher à l’assureur public. La part du budget d’ICBC allouée aux frais judiciaires en 2017 représentait près du quart (24 %) des dépenses de la société.

« Environ la moitié des réclamations pour les blessures sont accompagnées d’une représentation juridique, affirme ICBC. Cela implique des causes qui traînent plus longtemps, un plus grand nombre de rapports d’experts et une augmentation des frais judiciaires. »

« Ce qui est propre à la Colombie-Britannique, c’est ce qui touche les blessures corporelles, ajoute Henry Blumenthal. Le niveau de litige pour ces blessures est beaucoup plus élevé qu’ailleurs au pays. »

De plus, du montant versé aux accidentés qui ont bénéficié d’une représentation juridique, une grande part va à leurs avocats.

La proportion maximale que peut facturer un avocat à une victime d'accident qu'il a représentée est d'un tiers (33,3 %) du montant obtenu, dans le cas d’une réclamation pour une blessure causée par un accident de la route, selon les règles du Barreau de la Colombie-Britannique.

« Si nous recevons une plainte quant à des honoraires excessifs, nous enquêtons, mais sinon, ce n’est pas quelque chose dont nous faisons le suivi », explique toutefois un porte-parole de l'organisme.

Plafond de 5500 $ pour blessures mineures

Dans le but de décourager les gens d'avoir recours aux tribunaux, le gouvernement imposera, à partir de lundi, un plafond de 5500 $ pour les réclamations liées à la douleur et à la souffrance causées par des blessures mineures (foulures, entorses, commotions cérébrales légères…).

Il crée du même coup un nouveau tribunal administratif qui entendra toute réclamation de moins de 50 000 $. Il relèvera d'un tribunal administratif de règlement des litiges civils (CRT), qui entend déjà les causes relatives aux syndicats de copropriété (les « condo stratas »).

Les primes les plus élevées au pays

Selon le Bureau d’assurance du Canada (BAC), une organisation qui réunit des sociétés privées d’assurance habitation et automobile, les Britanno-Colombiens payaient en moyenne 1680 $ par an, en 2017, en primes d’assurance automobile. C'était avant deux hausses consécutives des primes de base, de 6,4 % en 2018 et de 6,3 % en 2019.

Selon ces chiffres, c’est le montant le plus élevé de toutes les provinces canadiennes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !