•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fiat Chrysler élimine 1500 emplois à son usine d'assemblage de Windsor

Des travailleurs arrivent à l'usine d'assemblage Fiat Chrysler, à Windsor

L'usine d'assemblage Fiat Chrysler à Windsor

Photo : La Presse canadienne / Geoff Robins

Radio-Canada

1500 emplois seront perdus dès le 30 septembre à l'usine d'assemblage de Fiat Chrysler à Windsor en raison de l'annulation d'un des trois quarts de travail. La compagnie en a avisé les employés jeudi.

La directrice des communications de Fiat Chrysler, LouAnn Gosselin, confirme que la compagnie a pris la décision de ne garder que deux quarts de travail pour mieux aligner la production avec la demande mondiale.

Les employés ont été avisés jeudi après-midi.

Le syndicat Unifor a tenu un point de presse en fin d’après-midi jeudi, réagissant à la nouvelle avec stupeur et émotion.

Ceci est une décision commerciale. Nous ferons tout ce qui est possible pour maintenir les trois quarts de travail à Windsor.

Dave Cassidy, président de la section locale 444 d’Unifor
Le président de la section locale 444 d'Unifor, Dave Cassidy, était émotif durant son point de presse.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le président de la section locale 444 d'Unifor, Dave Cassidy, était émotif durant son point de presse.

Photo : Radio-Canada

Le président de la section locale 444, Dave Cassidy, dit avoir informé la compagnie de son désir d'organiser une rencontre sur-le-champ avec le PDG de Fiat Chrysler, Michael Manley.

M. Cassidy a tenu de durs propos à l'égard du maire de Windsor, Drew Dilkens, et lui demande d'agir rapidement dans le dossier. J'ai contacté Drew Dilkens à tant de reprises. Drew Dilkens doit porter attention à ceci. C'est dévastateur pour la ville de Windsor, a-t-il affirmé.

Diversifier l'économie de la ville

Le maire Dilkens avait déjà soulevé l’importance de diversifier l’économie de Windsor, en réponse à ce qui s’est produit à Oshawa.

Il dit être en contact avec Fiat Chrysler afin de déterminer si d’autres modèles pourraient y être assemblés, mais ajoute qu’il ne met pas de pression sur la compagnie.

Nous ne sommes pas au coeur d’une récession, où il serait difficile de trouver un autre emploi. Il y a d’autres postes disponibles.

Drew Dilkens, maire de Windsor

Réactions politiques à Queen's Park et Ottawa

Le premier ministre de l'Ontario a fortement réagi par voie de communiqué en promettant tout son soutien aux employés de l'usine et leurs familles.

Notre gouvernement se battra bec et ongles pour protéger les emplois de l'industrie automobile à Windsor.

Doug Ford, premier ministre de l'Ontario

La cheffe de l'opposition officielle à Queen's Park, la néo-démocrate Andrea Horwath, abonde dans le même sens en spécifiant que l'Ontario est un leader dans l'industrie automobile depuis plus de 100 ans.

La province peut et doit intervenir. Elle doit déterminer comment le gouvernement peut empêcher les pertes d'emplois, affirme-t-elle dans un communiqué.

À Ottawa, le ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique Navdeep Bains s'est dit très déçu par la nouvelle. Il compte se rendre à Windsor vendredi pour témoigner son soutien aux travailleurs.

Nous sommes fermement résolus à faire tout ce que nous pouvons pour défendre ces travailleurs et leurs emplois.

Navdeep Bains, ministre de l’Innovation, de la Science et du Développement économique

L'effet d'une bombe pour les employés

Environ le quart des 6100 employés actuels pourraient perdre leur emploi dans six mois. La nouvelle a eu l'effet d'une bombe à l'intérieur de l'usine.

La travailleuse Tania Kelly croit garder son emploi en raison de son ancienneté, mais est sous le choc.

Je me sens triste et fâchée. Je suis inquiète pour l’avenir. Tout le monde est inquiet.

Tania Kelly, employée à l'usine d'assemblage de Fiat Chrysler
Le logo de Chrysler sur une pancarte à l'entrée d'une usine d'assemblage à WindsorAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'usine d'assemblage de Chrysler à Windsor

Photo : Reuters / Rebecca Cook

Cette annonce s’ajoute aux 2500 pertes d’emplois annoncées l’automne dernier à Oshawa en raison de la fermeture de l’usine d’assemblage de GM à la fin de l'année.

Mais selon le chroniqueur automobile Benoit Charette, le contexte est différent à Windsor.

À Windsor, on fabrique des véhicules modernes qui répondent aux normes d'aujourd'hui, mais on pourrait peut-être essayer d'aller chercher un nouveau modèle pour revitaliser et garder les acquis qu'on a.

Benoit Charette, chroniqueur automobile

Il explique que GM était déjà en perte de vitesse depuis plusieurs années, alors que Fiat Chrysler a investi beaucoup d'argent à Windsor pour la Pacifica notamment.

L'usine de Windsor produit la Chrysler Pacifica et sa version hybride, ainsi que la Dodge Grand Caravan.

Le constructeur automobile a annoncé au mois de février qu'il investirait 4,5 milliards de dollars américains au Michigan pour construire une nouvelle usine d'assemblage, moderniser d'autres installations et créer 6500 emplois.

Windsor

Industrie automobile