•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laïcité : Trudeau juge « impensable » de légitimer « la discrimination »

Justin Trudeau a assuré qu'il allait « toujours défendre les libertés individuelles » des Canadiens. Photo: La Presse canadienne / Stephen MacGillivray
Radio-Canada

À l'exception du Bloc québécois, les partis fédéraux ont unanimement dénoncé le projet de loi sur la laïcité déposé par le gouvernement de François Legault. Justin Trudeau, Andrew Sheer et Jagmeet Singh ont fermement fait part de leur vif désaccord.

« Le Canada est un pays laïque, un pays qui respecte profondément les libertés individuelles, y compris la liberté d’expression, de conscience et de religion. Le Québec l’est aussi », a déclaré le premier ministre canadien.

En visite en Nouvelle-Écosse et au Nouveau-Brunswick, Justin Trudeau a précisé qu’il allait étudier attentivement le projet de loi déposé jeudi par Simon Jolin-Barrette.

Pour moi, c’est impensable qu’une société libre [légitime] la discrimination contre quiconque, basée sur la religion.

Justin Trudeau, premier ministre du Canada

Le gouvernement de François Legault ne doit pas être surpris de sa position « très ferme », a-t-il mentionné, en guise de mise en garde.

« Je vais toujours défendre les libertés individuelles. C’est un élément qui fait de nous une société juste, ouverte, libre », a-t-il ajouté.

Sheer veut « défendre les droits fondamentaux »

De passage à Québec, Andrew Sheer a livré un discours similaire. « Notre parti va toujours défendre les libertés individuelles. Une société libre doit protéger et défendre les droits fondamentaux de ses citoyens et ne doit pas empêcher les citoyens de s’exprimer », a clamé le chef du Parti conservateur du Canada.

L’utilisation par le gouvernement québécois de la disposition de dérogation (communément appelée « clause dérogatoire ») pour éviter toute contestation judiciaire, est un « choix » de la Coalition avenir Québec qu'il n'approuve pas.

Comme premier ministre, je ne vais jamais présenter un projet de loi comme ça au niveau fédéral.

Andrew Sheer, chef du Parti conservateur du Canada

Singh est «  triste  »

Pour sa part, Jagmeet Singh s'est dit triste. « Je pense aux jeunes à travers le Québec qui ne pourront pas exercer le métier dont ils rêvent, et c’est dommage », a-t-il reconnu.

Le chef du Nouveau parti démocratique, qui porte un turban, a fait part de ses souvenirs d’enfance. « Je me souviens comment je me suis senti quand j’étais jeune, je ne me sentais pas bienvenu », s'est-il remémoré.

Je pense que le travail des leaders est d’essayer de toujours rassembler la population. Ce projet de loi divise la population.

Jagmeet Singh, chef du Nouveau parti démocratique

« L’idée de légiférer sur le vêtement, l’apparence de quelqu’un en général, c’est quelque chose qui soulève de grandes inquiétudes pour moi », a aussi dit M. Singh.

Blanchet met en avant « la volonté » du Québec

« Message aux partis fédéraux : merci de respecter la volonté du Québec. » C’est dans ces termes qu’Yves-François Blanchet, patron du Bloc québécois, a commenté ce projet de loi sur les réseaux sociaux.

En entrevue avec Radio-Canada, il a indiqué ne pas être étonné par la réaction de Justin Trudeau. « [Le gouvernement fédéral] est habitué d’imposer sa volonté à un peu tout le monde », a-t-il martelé.

Il y a maintenant à Québec un gouvernement nationaliste décomplexé qui va de l’avant avec des mesures qui dérangent la vision [du] multiculturalisme du gouvernement de Justin Trudeau.

Yves-François Blanchet, chef du Bloc Québécois

Politique fédérale

Politique