•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les conservateurs lancent une campagne de textos pour critiquer la taxe carbone

Le chef conservateur Andrew Scheer considère que le témoignage de Jody Wilson-Raybould était incomplet, car il était soumis à des conditions imposées par un décret gouvernemental.

« Ici Andrew Scheer. La taxe carbone de Trudeau va augmenter le prix de l’essence de 5 cents lundi, allez donc faire le plein! », indique l'un des messages textes des conservateurs.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le Parti conservateur du Canada commence jeudi à envoyer une série de messages textes sur les téléphones cellulaires des habitants des quatre provinces où la taxe carbone entrera en vigueur le 1er avril, pour dénoncer cette mesure fiscale.

Le parti utilisera les numéros de téléphone figurant dans sa base de données et un logiciel pour générer de façon aléatoire des envois de SMS en fonction des indicatifs régionaux.

Même si une personne n’a jamais donné son numéro au Parti conservateur, elle peut quand même recevoir ces messages.

L’un de ces messages se lit : « Ici Andrew Scheer. La taxe carbone de Trudeau va augmenter le prix de l’essence de 5 cents lundi, allez donc faire le plein! »

« Il s’agit d’utiliser la technologie du 21e siècle pour parvenir à joindre les électeurs », indique un porte-parole du Parti conservateur, Cory Hann.

Selon le professeur en communications et médias à l’Université Concordia, Fenwick McKelvey, cette campagne de SMS est légale, même si elle soulève des questions.

« Il faut se demander si une campagne de messages textes non sollicités est vraiment une bonne façon d’amener les gens à s’impliquer politiquement », s’interroge-t-il.

Il cite en exemple des centaines d’appels automatiques que les habitants de Guelph en Ontario ont reçus le jour de l’élection fédérale de mai 2011. Même si les informations véhiculées dans ces messages concernant des sondages étaient erronées, la plupart des quelque 40 000 plaintes qu’a reçues Élections Canada par la suite ont porté sur les appels eux-mêmes et non sur leur contenu.

« En définitive, la question est de savoir si les messages politiques non sollicités sont une chose que les électeurs aimeraient », conclut-il.

En plus des messages textes, les conservateurs utiliseront aussi le porte-à-porte et les campagnes de publicité dans leur lutte contre la taxe carbone.

La taxe carbone a été imposée à quatre provinces : la Saskatchewan, le Manitoba, l'Ontario et le Nouveau-Brunswick, parce qu’elles n’ont pas mis en place leur propre système de tarification du carbone dans la lutte contre le changement climatique.

Le Nunavut et le Yukon ont volontairement adopté la taxe carbone qui entrera en vigueur dans ces territoires le 1er juillet 2019.

Avec les informations d'Elise von Scheel, CBC News

Pollution

Environnement