•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Écrasement d'avion : les proches de Jean Lapierre réclament 1,73 M$

Carcasse de l'avion dans un champ enneigé.

Sept personnes, dont le chroniqueur et ex-politicien Jean Lapierre, sont mortes dans cet accident survenu aux Îles-de-la-Madeleine.

Photo : Diane Hébert

Jean-François Nadeau

Des proches de la conjointe et de la soeur de l'ancien ministre libéral Jean Lapierre poursuivent l'assureur de la compagnie d'aviation Aéro Teknic pour 1,73 million de dollars. Ils tiennent le pilote responsable de l'écrasement d'avion qui a coûté la vie à cinq membres de leur famille et aux deux pilotes, il y a trois ans presque jour pour jour, aux Îles-de-la-Madeleine.

La tragédie s'est produite le 29 mars 2016, alors que des membres de la famille se rendaient aux funérailles du père de Jean Lapierre. L'avion, un Mitsubishi MU-2B-60, a raté son atterrissage et s'est écrasé dans un champ à 1,4 kilomètre de l'aéroport des Îles-de-la-Madeleine.

Cortège funèbre.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Archivse : cortège funèbre des enfants Lapierre et de leur père, Raymond, ainsi que de la conjointe de Jean Lapierre, Nicole Beaulieu.

Photo : Radio-Canada

Fautes et négligence

Dans le document de la poursuite, déposé le 22 mars en Cour supérieure à Québec, on peut lire que « le commandant-pilote a commis des fautes et a été négligent dans la planification, la préparation et l'exécution de ce vol et est entièrement responsable de l'écrasement de l'avion. »

Le commandant-pilote Pascal Gosselin était propriétaire de l'entreprise d'aviation Aéro Teknic. L'entreprise américaine Starnet Insurance Company, qui fait l'objet de la poursuite, assurait la responsabilité civile pour ce vol.

Douze demandeurs

Les demandeurs sont six frères et soeurs, trois neveux et nièces et une belle-soeur de la conjointe de Jean Lapierre, Nicole Beaulieu, ainsi que le conjoint et le fils de Martine Lapierre, la soeur de l'ancien politicien.

Quinze fautes fatales

Ils affirment que Pascal Gosselin a commis 15 fautes qui sont à l'origine de l'écrasement.

Ils soutiennent notamment que le commandant-pilote manquait d'expérience de vol sur ce type d'appareil, qu'il a pris des risques non calculés et injustifiables et que la masse de l'aéronef dépassait la masse autorisée au décollage.

Ils soutiennent aussi que les manoeuvres d'atterrissage étaient dangereuses.

« Au moment de l'approche de la piste d'atterrissage, il a maintenu une altitude trop élevée, trop longtemps, dans un souci d'économie d'essence, ce qui a retardé la descente. Il avait une vitesse excessive, soit plus du double de la vitesse recommandée », selon les documents de la poursuite.

Effets dévastateurs

Les proches des victimes disent toujours vivre les effets dévastateurs de la tragédie. Ils affirment qu'ils avaient des liens forts et formaient une famille unie. Les demandeurs se sentent révoltés à l'idée que les décès auraient pu être évités.

Ils expliquent également que la forte médiatisation de l'accident, qui a duré des semaines, les a aussi vivement affectés.

Les sommes réclamées

Les proches de Nicole Beaulieu réclament 460 000 $ en dommages moraux et pour les dommages subis par Nicole Beaulieu

Les proches de Martine Lapierre réclament 1 276 904 $ en dommages moraux, pour les dommages subis par Martine Lapierre, ainsi que pour pertes de soutien financier.

Accidents et catastrophes

Justice et faits divers