•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Faillite : le transporteur au rabais Wow suspend tous ses vols

Photo d'un avion mauve au sol sur lequel est écrit « WOW »

Un appareil de la compagnie Wow à l'aéroport de Schoenfeld, en Allemagne (archives)

Photo : The Associated Press / Patrick Pleul

Radio-Canada

Le transporteur au rabais islandais Wow Air a déclaré faillite, suspendant sans préavis ses vols entre Montréal, Toronto et l'Europe, notamment.

Des milliers de clients se retrouvent ainsi coincés des deux côtés de l'Atlantique.

La Torontoise Alex Spence, actuellement en Allemagne pour un congrès à Berlin, raconte qu'elle devait prendre un avion de Wow pour rentrer au pays samedi.

Je vais devoir aller en ligne pour me trouver un autre billet, en espérant que ce ne soit pas énormément cher, parce que c'est à la dernière minute. Si je ne trouve pas un autre vol pour samedi, je vais devoir me trouver un endroit où dormir.

Alex Spence, passagère

Au cours des derniers jours, ajoute-t-elle, elle avait reçu plusieurs courriels de Wow l'incitant à s'offrir un surclassement ou à enregistrer d'autres valises, deux services payants. Ils essayaient définitivement d'obtenir plus d'argent, dit-elle.

Mme Spence avait utilisé Wow dans le passé sans problème, mais se sent maintenant abandonnée à son propre sort.

Wow Air met fin à ses activités

La touriste québécoise Anne Dongois, qui était en visite en Islande, a réussi à mettre la main sur un billet de retour jeudi avec un autre transporteur, Icelandair.

J'ai été très chanceuse. Il restait juste 5 billets quand on a acheté les nôtres.

Anne Dongois, cliente de WOW

Elle a quand même dû débourser 1700 $ pour des billets de retour pour son conjoint et elle.

Wow offrait des vols à partir de Toronto et de Montréal depuis 2015. La compagnie devait commencer à desservir Vancouver en juin.

Que peuvent faire les passagers?

Dans un communiqué publié sur son site web, Wow avise ses clients qu'ils pourront tenter d'obtenir un remboursement pour leur vol manqué auprès de leur compagnie de carte de crédit et qu'il leur faudra se renseigner auprès d'autres transporteurs aériens afin de se rendre à destination.

Wow ajoute que certains clients pourraient être admissibles à des indemnités, en vertu de la charte des passagers de l'Union européenne.

Dans le courriel [que j'ai reçu de Wow], il y a également un lien pour demander un remboursement auprès de la compagnie, mais je n'y crois pas trop, dit Mme Dongois. Les compagnies qui font faillite ne remboursent généralement pas leurs clients en priorité. Nous avons des assurances, mais je n'ai pas encore entamé les démarches.

Au Québec, le Fonds d'indemnisation des clients des agents de voyages offre une protection à ceux qui ont acheté leur billet d'avion auprès d'un agent titulaire d'un permis au Québec, rappelle l'Office de la protection du consommateur. Toutefois, pour ceux ayant réalisé la transaction d'une autre façon, comme par Internet, les options sont moins nombreuses.

La convention d'utilisation de la carte de crédit, généralement, prévoit que l'émetteur va rembourser le montant au client si ce dernier n'obtient pas le service qu'il a acheté, explique le porte-parole de l'Office, Charles Tanguay. Lors de situations semblables dans le passé, les Visa et MasterCard de ce monde avaient rapidement signalé leur intention de rembourser rapidement leurs clients.

Toutefois, à moins d'avoir une assurance à cet effet, les voyageurs devront assumer eux-mêmes des dépenses supplémentaires comme l'achat d'un autre billet d'avion pour rentrer au bercail.

Le transporteur Icelandair offre des tarifs réduits aux passagers touchés si leur vol de retour était prévu du 28 mars au 11 avril, selon les disponibilités de sièges.

Fusion manquée

Wow avait été fondée en 2011 par l'entrepreneur Skuli Mogensen. Elle assurait des liaisons entre 27 aéroports d'Europe et d'Amérique du Nord.

La compagnie a cloué au sol mercredi soir ses appareils à Montréal, Toronto, Boston, Détroit, New York et Baltimore, notamment.

L'annulation des vols a été si soudaine que le site web de l'aéroport Pearson de Toronto affichait toujours jeudi matin que le vol de Wow pour Reykjavik devait partir à l'heure, jeudi soir.

Au cours des six derniers mois, l'entreprise a essayé en vain d'être achetée par un autre transporteur, d'abord son rival islandais Icelandair, puis Wizz, exploité par la compagnie américaine Indigo.

Je ne me pardonnerai jamais de ne pas avoir agi plus tôt, a affirmé M. Mogensen dans une lettre aux employés. Wow était un transporteur extraordinaire et on était bien positionné pour faire des choses extraordinaires à nouveau.

Wow avait pris de l'expansion rapidement à ses débuts, grâce à une croissance d'achalandage qui a déjà atteint 60 %. Ses revenus par passager, toutefois, n'ont pas suivi et ont chuté d'environ 20 % en 2017, selon les derniers états financiers du transporteur.

Un boom touristique

Le tourisme est l'industrie la plus importante en Islande, représentant 43 % du PIB du pays en 2017, selon des statistiques nationales.

La disparition de Wow risque de miner la prochaine saison touristique estivale. Le nombre de visiteurs en Islande a quadruplé depuis les premiers vols du transporteur en 2012; le tiers des touristes en 2018 avaient pris un vol de Wow.

Plus de 100 000 Canadiens ont visité l'Islande l'an dernier. Seuls les touristes des États-Unis, du Royaume-Uni et de l'Allemagne ont été plus nombreux, indiquent les autorités touristiques de l'Islande.

Avec les informations de La Presse canadienne, AP, et CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Transports

Économie