•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trois établissements québécois recruteront des préposés aux bénéficiaires au Maroc

Une dame dans un fauteuil roulant dans le couloir d'un CHSLD.
L'Association des résidences intermédiaires du Québec estime que 2500 postes de préposés aux bénéficiaires sont vacants dans la province. Photo: Radio-Canada
Davide Gentile

Après avoir recruté des infirmières en France, des établissements québécois de santé ont des préposés aux bénéficiaires du Maghreb dans leur mire. En raison d'une pénurie de personnel sans précédent, Radio-Canada a appris que Recrutement santé Québec se rendra au Maroc du 11 au 17 avril. On cherche à recruter 140 préposés aux bénéficiaires pour trois établissements situés sur la Côte-Nord, dans Chaudière-Appalaches et en Estrie.

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Côte-Nord fait partie de cette mission de recrutement. « On espère que Recrutement santé Québec puisse attirer chez nous une trentaine d’aides-soignants », explique Sandra Morin, responsable des relations avec les médias au CISSS de la Côte-Nord.

Les besoins sont si importants qu'on espère voir arriver ces travailleurs marocains sur la Côte-Nord dès cette année. Et ce n'est pas le seul métier pour lequel le réseau de santé de la région fait face à une pénurie. « On a de 300 à 400 postes vacants dans notre établissement. Il y a un roulement important sur la Côte-Nord », précise Mme Morin.

Le CISSS de Chaudière-Appalaches a recruté 36 préposés aux bénéficiaires lors d'une mission controversée en Tunisie, au début de mars. Compte tenu des besoins, le centre fera également partie de la mission de Recrutement santé Québec en avril au Maroc.

Il faut faire preuve de plus en plus d'imagination en raison de la pénurie de main-d'œuvre qui sévit dans plusieurs pays. « En France, il y a une pénurie de préposés aux bénéficiaires comme ici », explique Julie Gauthier, responsable de la planification de la main-d'œuvre pour le CISSS de Chaudière-Appalaches.

La troisième organisation à prendre part à cette initiative de recrutement est le CIUSSS de l'Estrie, qui a déjà recruté des infirmières à l'étranger.

Contacté à ce sujet mercredi matin, l'établissement n'a pas voulu commenter la mission. « Nous sommes à explorer avec Recrutement santé Québec les opportunités pour d’autres titres d’emploi, dont celui de préposé aux bénéficiaires », a indiqué par écrit Geneviève Lemay, conseillère aux relations médias du CIUSSS.

Une formation équivalente à celle donnée au Québec

La main-d'œuvre du Maroc pourrait être en mesure de travailler dès son arrivée au Québec. Le ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur a évalué le diplôme d'aide-soignant du Maroc. « Ce ministère a confirmé que la formation de préposé aux bénéficiaires au Maroc est équivalente à celle du Québec », écrit la porte-parole du ministère de la Santé et des Services sociaux, Marie-Claude Lacasse.

Dans le secteur privé, des résidences pour personnes âgées autonomes recrutent aussi à l'international. L'Association des résidences intermédiaires du Québec estime que 2500 postes de préposés sont vacants dans ce réseau.

La pénurie de préposés aux bénéficiaires touche moins la région de Montréal, où se concentre la vaste majorité des immigrants. Mais dans la plupart des autres régions, les problèmes de recrutement sont graves. Et ils touchent plus sévèrement les établissements qui hébergent la clientèle la plus vulnérable.

« On cherche des gens surtout pour travailler en hébergement de longue durée. Les besoins sont plus grands pour les soins aux personnes âgées », soutient Sandra Morin, responsable des relations avec les médias au CISSS de la Côte-Nord.

Établissement de santé

Santé