•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Boussole électorale : le PCU se distingue des autres partis sur les questions identitaires

Une petit fille prête serment dans une cérémonie d'octroi de la citoyenneté canadienne, avec un drapeau canadien à l'avant-plan.

Les partisans du PCU sont moins enclins à accommoder les minorités religieuses. Plus de 25% d’entre eux veulent beaucoup moins d’efforts en ce sens.

Photo : La Presse canadienne / Darryl Dyck

Que pensent les Albertains de la place des minorités religieuses, des thérapies de conversion ou encore du poids donné aux Autochtones sur les questions de ressources naturelles ? Le dernier rapport de la Boussole électorale, mis en place pour les élections provinciales, nous donne le pouls quant à ces enjeux.

  • Combien d'efforts devrait-on faire pour accommoder les minorités religieuses en Alberta?

Près de la moitié des Albertains participants ne veulent ni plus ni moins de conciliation à l'égard des minorités religieuses. Lorsqu’on observe les résultats par intention de vote, il y a une différence flagrante entre les positions des partisans du Parti conservateur uni (PCU) et les autres. Ainsi, les partisans du PCU sont moins enclins à accommoder les minorités religieuses. Plus de 25 % d’entre eux veulent beaucoup moins d’efforts dans ce sens. Enfin, les résidents d’Edmonton se montrent légèrement plus ouverts que ceux de Calgary sur la question.

Graphique présentant « Combien d'efforts devrait-on faire pour accommorder les minorités religieuses en Alberta? », par intention de vote. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Source: Vox Pop Labs

Photo : Radio-Canada

  • Les pratiques qui disent pouvoir convertir quelqu'un de gai à hétérosexuel devraient être bannies immédiatement. Pour ou contre?

Soixante-dix-huit pour cent des participants à la Boussole électorale ont exprimé leur consentement à bannir les thérapies de conversion. Les femmes tiennent davantage à cette interdiction (84 % contre 72 % pour les hommes). Même constat pour les jeunes répondants, qui sont plus favorables que leurs aînés à une interdiction. En observant les résultats par intention de vote, une différence majeure ressort : 60 % des partisans du PCU sont pour un bannissement immédiat alors que 92 % des sympathisants du Nouveau Parti démocratique de l'Alberta (NPD) le sont.

Graphique présentant « Les pratiques qui disent pouvoir convertir quelqu'un de gai à hétérosexuel devraient être bannies immédiatement. Pour ou contre? », par intention de vote. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Source : Vox Pop Labs

Photo : Radio-Canada

Rectificatif : Une version précédente de ce texte avait omis d’additionner le pourcentage de personnes qui se disaient « fortement en accord » et « plutôt en accord » avec cette question. Les chiffres ont été précisés, y compris pour les données par intention de vote. De nouveaux chiffres, calculés de cette même manière, sont également présentés à la question sur le rôle des Autochtones dans l’exploitation des ressources naturelles (ci-bas).

  • Combien d'immigrants l'Alberta devrait-elle admettre?

Trente-huit pour cent des Albertains ayant participé penchent pour « ni plus ni moins ». Plus les sondés ont un niveau d’études élevé, plus ils soutiennent l’idée d'accueillir « un peu plus » d’immigrants dans la province. Sur cette question, les supporteurs du PCU se différencient à nouveau des autres. 27 % d’entre eux veulent « beaucoup moins » d'immigrants. Alors que du côté du NPD, ils sont 27 % à accepter l’idée de voir « un peu plus » de nouveaux arrivants.

Graphique présentant « Combien d'immigrants l'Alberta devrait-elle admettre? », par intention de vote. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Source : Vox Pop Labs

Photo : Radio-Canada

  • Jusqu'à quel point les peuples autochtones devraient−ils avoir leur mot à dire sur l'exploitation des ressources naturelles en Alberta?

Sur cette problématique, les femmes veulent plus d'implication des Autochtones, que les hommes à raison de 46 % contre 33 % pour les hommes. Les personnes entre 18 et 34 ans souhaitent également donner plus de poids aux Autochtones, que leurs aînés. Moins le niveau d’études est élevé, moins les répondants sont enclins à des changements sur ce point. Enfin, ce sont les sympathisants du PCU, par rapport à ceux des autres partis, qui veulent donner « beaucoup moins » d’importance aux peuples autochtones lorsqu’il s’agit d’exploitation des ressources naturelles en Alberta. Ils sont 38 % à partager cette opinion.

Graphique présentant « Jusqu'à quel point les peuples autochtones devraient-ils avoir leur mot à dire sur l'exploitation des ressources naturelles en Alberta? », par intention de vote. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Source : Vox Pop Labs

Photo : Radio-Canada

Méthodologie :
Créée par une équipe de politologues et de statisticiens de Vox Pop Labs, la Boussole électorale est un outil de mobilisation civique. Les informations présentées reposent sur les réponses de 64 746 personnes ayant participé à la Boussole électorale du 20 mars 2019 au 26 mars 2019.
Par rapport aux sondages d’opinion, les utilisateurs de la Boussole électorale ne sont pas présélectionnés, et les données proviennent d’un échantillon non aléatoire de la population. Les données collectées sont pondérées de manière à les rapprocher de celles d’un échantillon représentatif de la population réelle albertaine, selon les données du recensement et d’autres estimations démographiques. Les facteurs de pondération sont l’âge, le niveau d’instruction, le sexe et le pays d'origine.

Notre dossier sur les élections provinciales 2019 en Alberta

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !