•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le PCU promet 30 millions de dollars pour lutter contre le crime en Alberta

Jason Kenney entouré d'un groupe de fermiers. Il sourit. À l'arrière-plan, il y a des silots de grain.

Jason Kenney rencontre des fermiers après l'annonce de sa stratégie de lutte contre les crimes.

Photo : Radio-Canada / Héloïse Rodriguez

Radio-Canada

Le chef du Parti conservateur uni, Jason Kenney, a annoncé une panoplie de nouvelles mesures pour réduire le nombre de crimes en Alberta s'il est élu aux prochaines élections.

Il a tenu sa conférence de presse dans une ferme du comté du lac Sainte-Anne, au nord-ouest d’Edmonton, devant une poignée de fermiers et des représentants des médias.

« Il y a une vague de criminalité en Alberta et une augmentation de toutes sortes de crimes en milieu rural [et] en ville », affirme Jason Kenney.

Pourtant, l'année dernière la GRC avait recensé une diminution des crimes contre la propriété en milieu rural. Mais il faut regarder la tendance générale, dit le chef du Parti conservateur uni.

« C’est vrai qu’entre 2017 et 2018 il y a une très légère baisse [d’incidents], mais le nombre de crimes était bien au-delà de ce qu’elle était en 2014, nuance Jason Kenney. Une petite baisse après une augmentation énorme veut dire qu’on a encore un problème très sérieux au niveau des crimes. »

Jason Kenney fait un discours à la campagne par une journée nuageuse.

Jason Kenney affirme qu'un vague de criminalité déferle sur l'Alberta.

Photo : Radio-Canada / Manuel Carrillos

S'il est élu, le chef du Parti conservateur uni promet d'investir 10 millions de dollars pour embaucher 50  procureurs de la Couronne ainsi que du personnel de soutien.

Il veut aussi consacrer 20 millions de dollars, sur 4 ans, aux Équipes policières intégrées de l'Alberta (ALERT), notamment pour lutter contre l’exploitation des enfants.

Jason Kenney aimerait aussi créer une Commission des libérations conditionnelles de l'Alberta pour les personnes qui purgent une peine de prison de moins de deux ans.

« On en a assez des criminels qui récidivent et qui passent à travers les portes tournantes du système de justice pour ressortir dans la rue, ce qui crée de nouvelles victimes. On croit qu’une Commission des libérations conditionnelles de l'Alberta serait plus apte à mettre l’emphase sur la sécurité du public », explique Jason Kenney.

La chef du Parti néo-démocrate Rachel Notley a réagi, mercredi, en rappelant que, l'an dernier, le caucus conservateur a voté contre le plan du gouvernement néo-démocrate pour combattre le crime en milieu rural, qui comportait des investissements pour embaucher plus de policiers.

Elle rétorque également que c’est le PCU qui est lent à réagir, pas son gouvernement.

Notre dossier sur les élections provinciales 2019 en Alberta

Alberta

Crimes et délits