•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Importante baisse des quotas de crevettes pour les pêcheurs de la Côte-Nord

crevettes-nordiques

Des crevettes nordiques pêchées au large de Sept-Îles.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Pêches et Océans Canada a statué sur une importante diminution des quotas de pêche à la crevette nordique.

Pour une quatrième année consécutive, les totaux admissibles de capture (TAC) dans l’Est-du-Québec sont en diminution.

Dans la zone 10 (Sept-Îles), le quota diminue de près de 38 % par rapport à l'an dernier. Durant la saison 2019, 2658 tonnes sont allouées aux pêcheurs de la zone.

Dans les zones 9 (Anticosti) et 8 (Esquiman), la baisse est de 15 %, pour des volumes de 5840 et 5066 tonnes respectivement.

Seule la zone 12 (de l'Estuaire) voit ses quotas augmenter considérablement : une hausse de 153 %. Le quota est toutefois plus modeste que dans les autres zones, avec 606 tonnes.

Une nouvelle qui touche Jean-Pierre Élément, le capitaine d'un crevettier de Sept-Îles, mais aussi les travailleurs des usines de transformation.

C'est une grosse, grosse coupure. Ça affecte terriblement. Moi je suis parti de 500 000 de quotas, je vais peut-être me ramasser avec 180 000. C'est quasiment 70 % du quota de parti. [...] On en fait beaucoup moins [d'argent], et une autre affaire, il y a les employés d'usine aussi qui sont affectés, les emplois indirects, c'est tout le monde, explique-t-il.

Selon lui, la pêche aujourd'hui est bien plus difficile que lorsqu'il a commencé dans le métier.

Si j'avais 20 ans, j'irais pas là-dedans, mais nous autres, on est pris dans ça, on est pris dans ce système-là. On ne peut pas aller ailleurs.

Jean-Pierre Élément, capitaine de crevettier

On a racheté de plus gros bateaux et des quotas de crevettes. On s'est endettés pour essayer de survivre, faire vivre nos familles, poursuit le pêcheur, qui explique qu'il lui sera ardu de rentabiliser ses investissements.

L'ouverture de la pêche a lieu le 1er avril 2019 dans toutes les zones, et les conditions de permis seront disponibles dans les prochains jours.

Au début mars, la mise à jour scientifique sur l'état des stocks confirmait la tendance à la baisse dans trois des quatre zones de pêche.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Industrie des pêches

Économie