•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Libéraux et conservateurs à l'Î.-P.-É. présentent leur programme économique

Wade MacLauchlan entouré de membres de son équipe le 27 mars 2019.

Wade MacLauchlan présente le programme économique du Parti libéral de l'Île-du-Prince-Édouard.

Photo : Radio-Canada / François Pierre Dufault

François Pierre Dufault

Moins d'une journée après avoir déclenché des élections générales pour le 23 avril à l'Île-du-Prince-Édouard, le chef libéral Wade MacLauchlan présentait, mercredi, son programme économique. En quête d'un nouveau mandat, mais présentement troisième dans les sondages, le premier ministre sortant promet de créer jusqu'à 3500 emplois d'ici 4 ans.

Environ 2000 de ces nouveaux emplois seraient associés à un programme d’infrastructures de 750 millions de dollars. Les libéraux font miroiter des projets liés aux écoles, aux routes, aux ponts, aux hôpitaux et aux installations de traitement des eaux.

Wade MacLauchlan avait promis en 2015 de se consacrer au développement économique de la province. Une croissance soutenue lui a permis d'équilibrer ses budgets et même d'engranger des surplus dans la deuxième moitié de son mandat.

Le chef libéral dit que le plan économique qu'il a présenté, mercredi, s'inscrit dans la continuité de ses actions des quatre dernières années.

C'est le prolongement de la croissance que nous avons vue et que nous avons encouragée au cours des quatre dernières années. Nous allons continuer à mettre le pied sur la pédale.

Wade MacLauchlan, chef du Parti libéral de l'Île-du-Prince-Édouard

Les libéraux s’engagent à offrir une nouvelle allocation pour les travailleurs qui pourrait profiter à 12 600 insulaires, affirment-ils.

Décrite comme un complément à l’allocation canadienne pour les travailleurs, un crédit d’impôt remboursable du gouvernement fédéral, la mesure promise pourrait représenter jusqu’à 1600 $ pour un travailleur seul et jusqu’à 2700 $ pour une famille. L’équipe de Wade MacLauchlan chiffre cet engagement à 4,5 millions de dollars.

Les libéraux proposent aussi des programmes de formation et de perfectionnement pour les travailleurs.

Le gouvernement sortant promet aussi, s’il est réélu, de diminuer de 1 % dès l’an prochain l’impôt des petites entreprises pour l’abaisser à 2,5 %. Ce serait le plus bas en Atlantique.

Les libéraux veulent de plus éliminer des contraintes administratives afin, disent-ils, de faire économiser 2 millions de dollars par an aux petites entreprises.

La plateforme économique libérale prévoit aussi un fonds de 5 millions de dollars pour stimuler les exportations.

Le plan présenté par le Parti libéral est un pas dans la bonne direction, selon la communauté d'affaires. Beaucoup de travail a été fait. Mais il faut en faire plus, dit Martin Marcoux, président du RDÉE Île-du-Prince-Édouard.

Si on réduit les impôts des entreprises, ça aide à la prospérité économique.

Martin Marcoux, président du RDÉE Île-du-Prince-Édouard

Mercredi, le RDÉE Île-du-Prince-Édouard et une vingtaine d'organisations à vocation économique ont formé une alliance pour demander au prochain gouvernement provincial de collaborer avec le secteur privé afin d'assurer une croissance économique durable.

Le groupe s'est donné pour objectifs de réduire le taux de chômage, freiner l'exode de jeunes et attirer davantage de main-d'oeuvre spécialisée pour mettre fin à des pénuries de travailleurs dans certains domaines, comme les métiers de la construction.

Dennis King prononce un discoursAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Dennis King est devenu chef du Parti progressiste-conservateur de l’Île-du-Prince-Édouard le 9 février 2019.

Photo : CBC/Brian McInnis

Par le biais d'un communiqué, mercredi en fin de journée, le Parti progressiste-conservateur a énuméré quelques-unes de ses propositions économiques.

Le parti promet d'augmenter à 12 000 $ le montant personnel de base de l'impôt provincial sur le revenu des particuliers et de lier les augmentations futures à l'indice des prix à la consommation. Le chef Dennis King estime que cette mesure profiterait directement à 84 000 contribuables et ferait en sorte que 5000 insulaires à faible revenu n'auraient plus à payer d'impôt provincial.

Les progressistes-conservateurs promettent aussi de réduire le taux d'imposition des petites entreprises à 1 % d'ici janvier 2020.

Quand les gens et les petites entreprises gardent plus d'argent qu'ils en gagnent, ils peuvent mieux soutenir les familles, investir et bâtir pour l'avenir.

Dennis KIng, chef du Parti progressiste-conservateur de l'Île-du-Prince-Édouard

Les autres partis politiques à l'Île-du-Prince-Édouard doivent dévoiler leurs programmes électoraux au cours des prochains jours.

Le Parti libéral est au pouvoir depuis 2007 et Wade MacLauchlan tente d'être élu premier ministre pour la seconde fois. Un sondage de la firme Corporate Research Associates réalisé en février place le Parti vert (38 %) en tête des intentions de vote devant le Parti progressiste-conservateur (29 %) et les libéraux (27 %), mais avec au moins un quart de l'électorat qui se dit indécis.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Île-du-Prince-Édouard

Élections provinciales