•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Lotbinière dans la mire d’une entreprise gazière

Un forage de gaz de schiste à Saint-Édouard-de-Lotbinière (archives).

Un forage de gaz de schiste à Saint-Édouard-de-Lotbinière (archives)

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

La MRC de Lotbinière a été ciblée par une entreprise gazière qui tente d'obtenir les accréditations nécessaires pour effectuer des forages exploratoires dans les basses terres du Saint-Laurent.

Le président de l’entreprise Ressources Utica, Mario Lévesque, s’est récemment inscrit au Registre des lobbyistes du Québec pour effectuer des représentations auprès des instances gouvernementales.

Ressources Utica est une société gazière dont le siège social est situé à Québec.

Sa mission est « d’explorer et de mettre en valeur le potentiel gazier du Québec ».

Registre des lobbyistes

L’inscription au registre des lobbyistes de l’entreprise comporte deux mandats.

Le premier est d’effectuer des représentations relativement à « l’élaboration et la modification de dispositions législatives et réglementaires » liées aux hydrocarbures au Québec, notamment à la Loi sur les hydrocarbures.

Le second est d’obtenir l’ensemble des autorisations requises pour un éventuel projet de forage exploratoire. Outre les ministères concernés, l’entreprise gazière cible, entre autres, les MRC de Lotbinière et de L’Érable pour réaliser ses représentations.

La région de Lotbinière représente un fort potentiel d’exploitation de gaz de schiste. D’ailleurs, 70 % du territoire de Lotbinière se trouve dans la zone des permis de recherche en vigueur.

La MRC de Lotbinière est une zone importante de recherche d'hydrocarbures.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La MRC de Lotbinière est une zone importante de recherche d'hydrocarbure.

Photo : Radio-Canada

« Une guerre d’usure »

Cette nouvelle inscription au Registre des lobbyistes inquiète donc le groupe environnementaliste Lotbinière en transition.

« Le cœur m’est tombé dans les talons. C’est quelque chose d’extrêmement difficile à prendre. C’est une guerre d’usure », a réagi la porte-parole Irène Dupuis.

Mme Dupuis se bat depuis une dizaine d’années pour empêcher le développement de projet d’exploitation gazière dans la vallée du Saint-Laurent. Elle explique « qu’il y a eu plusieurs démonstrations de non-acceptabilité sociale » dans Lotbinière.

« Il y a eu deux BAPE, un en 2011 et l’autre en 2014 qui arrivaient exactement à la même conclusion. Il n’y a pas d’acceptabilité sociale. La viabilité économique n’est aussi d’aucune façon démontrée », rappelle Mme Dupuis.

Plusieurs résidents de la MRC de Lotbinière s'opposent à l'exploitation du gaz de schiste dans leur région.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Plusieurs résidents de la MRC de Lotbinière s'opposent à l'exploitation du gaz de schiste dans leur région.

Photo : Courtoisie

Abolir les claims

Lotbinière en transition demande au gouvernement de François Legault de « passer à une société moderne » et de mettre fin aux menaces d’exploitation d’hydrocarbures au Québec.

Pour ce faire, Irène Dupuis croit qu’il faut abolir les droits miniers détenus par les entreprises leur permettant d’explorer et d’exploiter le sous-sol québécois.

On veut se sentir chez nous. On a interdit la fracturation, mais on n’a pas retiré les claims. Est-ce qu’on va finir le travail?

Irène Dupuis, porte-parole, Lotbinière en transition

«  Phase embryonnaire  »

L’entreprise Ressources Utica répond que son projet « en est vraiment à une phase embryonnaire ».

« Utica ne procède à aucune opération d’exploration ou de production et n’a déposé aucune demande de permis de forage. Chose certaine, Utica prévoit consulter de façon transparente les communautés concernées », répond l’entreprise, qui assure vouloir se conformer à la réglementation québécoise.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !